· Divers

La journée de travail de 5h: un concept à instaurer en confinement?

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash


En Europe, un concept a vu le jour depuis quelque temps: la journée de travail de 5 heures, qui se termine à 13h et aboutit à une semaine de travail de 28 heures plutôt que 35. 


Cette idée est basée sur des statistiques suggérant que le temps de concentration et de productivité d’un employé au sein d’une entreprise se limite en fait à près de 3 heures. Avec des journées de travail de 8 heures - le standard dans la plupart des entreprises - on retrouve ainsi de nombreuses distractions diminuant la productivité: visites sur Facebook, pauses-café, visites sur Instagram, pauses toilettes…


La journée de travail de 5 heures vise ainsi à éliminer ces pertes de temps, concentrer l’exécution des tâches en une période plus courte, et permettre aux employés de profiter de leur après-midi. Ils en seraient ainsi plus concentrés et productifs dès leur arrivée au bureau.


Ce concept est encore très nouveau et peu répandu en Europe, et encore moins au Canada! Mais il vaut la peine d’explorer l’idée, surtout lorsqu’on combine ce concept avec la situation de pandémie que nous traversons actuellement.


Pensez-y: présentement, plusieurs entreprises sont encore confinées à la maison en télétravail. On souhaite limiter les déplacements inutiles, donc on travaille à distance lorsque possible.


Mais faire du télétravail présente certaines difficultés. La plus grande, pour plusieurs, est le manque de concentration. Nous sommes entourés de distractions: notre garde-manger qui murmure notre nom, notre chat/chien/perroquet qui demande à jouer toutes les 5 minutes, un tout-petit qui demande beaucoup d’attention… Sans parler de la belle température dehors qui donne envie de s’allonger au soleil et de faire une bonne sieste. 


La journée de travail de 5 heures pourrait-elle offrir la solution idéale pour combattre ces distractions?


Pensez-y un peu. Il est 8h, 9h peut-être, et vous vous installez pour travailler. Dehors, il fait beau soleil, mais plutôt que de vous inquiéter de gaspiller cette belle journée, vous vous réconfortez en vous disant que dès 13h, vous pourrez aller en profiter!


Votre chien demande avec insistance sa marche quotidienne: pas de problème, vous irez cet après-midi. Facebook et Instagram vous supplient de leur rendre visite: c’est plus facile de leur résister, sachant que vous aurez le temps de vous distraire sur ces plateformes après le dîner. 


Le travail que vous effectueriez en après-midi, dilué à travers mille et un moments d’inattention, est ainsi condensé en matinée. Mais il est important de suivre une règle stricte: pour que ça fonctionne, il faut bannir toute distraction, sans exception, et se concentrer pleinement sur votre travail durant ces 5 heures de productivité.


Différentes stratégies peuvent être mises en place: fermer votre téléphone cellulaire et le ranger dans une autre pièce (s’il n’est pas nécessaire pour le travail, bien entendu), limiter l’utilisation de certaines applications (c’est possible - visitez vos réglages!), travailler dans une pièce plus fermée et isolée pendant vos heures de travail…


Évidemment, ce concept ne sera pas mis en place demain matin, du moins pas à grande échelle. Mais comme nous avons discuté de l’implantation du télétravail permanent dans un futur plus ou moins rapproché, il est intéressant d’évaluer comment cette nouvelle organisation du travail pourrait être modelée. 


Tant qu’à développer un nouveau système, pourquoi ne pas revoir la façon dont nous conceptualisons la productivité? 



Laurie Dumas-Ruel

Laurie Dumas-Ruel est la Rédactrice web pour Hotelleriejobs ainsi qu'une auteure de fiction dans ses temps libres. Elle a travaillé en restauration aux côtés de touristes pendant plusieurs années et adore explorer comment les ressources humaines et les industries de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme sont interconnectées.