· Divers

Télétravail: l'ascension des pantoufles et robes de chambre

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash


De nombreux travailleurs commencent à reprendre du travail au bureau, alors que d’autres se préparent à travailler de la maison pendant plusieurs semaines encore. Au cours des derniers mois, le télétravail nous a portés à nous questionner sur la gestion, le travail d’équipe, la communication. Ce nouveau mode de travail nous a poussés à repenser notre horaire, notre routine, notre station de travail.


Mais quand est-il… de notre uniforme?


À la maison, la plupart des gens délaissent les tailleurs et le maquillage et les remplacent plutôt par pantalons en coton ouaté, pantoufles et cernes profondes (ça vous va bien, promis!). Je dis « la plupart », car je sais que certains d’entre vous continuent de faire un effort à la maison afin de maintenir un semblant de normalité - je suis fière de vous, vraiment, mais vous êtes un mystère que je ne percerai jamais. 


Pour ceux qui ont mis de côté le côté plus « glamour » de leur emploi, délaisser le télétravail peut sembler comme une tâche ardue. C’est pourquoi le retour au bureau risque d’amener un nouveau standard de code vestimentaire pour une grande majorité d’employés. Et on croit que ce changement pourrait bien être un nouveau normal qui fait pas mal de bien. 


Dans notre monde moderne, les compagnies plus jeunes ont généralement un mode de fonctionnement plus décontracté, axé sur des pratiques moins strictes et offrant plus de liberté à ses employés. Les bureaux sont plus ouverts, plus détendus. L’ambiance est invitante et vise à diminuer la pression mise sur les épaules de l’équipe. 


Cela vient souvent avec un code vestimentaire qui suit une ligne similaire. Les jeans sont permis du lundi au vendredi, les cravates une simple option. Les talons hauts ne sont pas obligatoires, au grand bonheur de nos orteils.  


C’est un fonctionnement similaire qui risque de s’installer à travers de nombreuses entreprises au cours des prochaines semaines et prochains mois. À la maison, plusieurs ont développé des habitudes plus décontractées, et celles-ci seront difficiles à ignorer lors du retour au bureau. 


Bien sûr, pour plusieurs, porter une attention particulière à son apparence est un aspect important de l’image projetée au sein d’une compagnie. Il s’agit d’un concept qu’on apprend à l’école ou en début de carrière et qui nous suit pendant longtemps. Pourtant, se lancer dans le télétravail a permis de mettre en lumière l’importance banale qu’a en fait notre apparence sur notre valeur en tant qu’employé. 


Au cours des derniers mois, vous avez fait vos preuves en tant qu’employé à distance, et ce sans cravate, sans maquillage, même sans sous-vêtements. Cette nouvelle manière de fonctionner à permis de démontrer que l’efficacité ne repose en fait que sur l’employé lui-même, et non son apparence (choquant, je sais!).


Modifier le code vestimentaire d’une entreprise pour offrir plus de libertés peut avoir plusieurs avantages pour la compagnie. D’un côté, on permet aux employés de se sentir confortables, que ce soit en tailleurs et talons hauts ou en joggings et espadrilles. Cela aide grandement au moral de tous. D’un autre, on crée une vision du travail qui se marie à notre quotidien, éliminant ainsi la séparation entre « bureau » et « vie normale ». 


Pour les entreprises offrant un « casual friday », c’est l’occasion parfaite d’éliminer ce concept d’impatience envers la fin de semaine. L’objectif est de profiter de chaque jour, et non de passer son temps à attendre l’arrivée du vendredi. 


Et vous, comment comptez-vous vous habiller lors de votre retour au bureau? Pas de pression, bien sûr!



Suivez Hotelleriejobs sur Facebook, Instagram et Linkedin, et abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire pour ne jamais manquer un nouvel article! 




Laurie Dumas-Ruel

Laurie Dumas-Ruel est la Rédactrice web pour Hotelleriejobs ainsi qu'une auteure de fiction dans ses temps libres. Elle a travaillé en restauration aux côtés de touristes pendant plusieurs années et adore explorer comment les ressources humaines et les industries de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme sont interconnectées.