· Écoles hôtelières

6 conseils pour survivre dans un environnement de travail anglophone

D’après l’Office québécois de la langue française (OQLF), 63 % des travailleurs ont recours à l’anglais dans le cadre de leur travail. Et voilà que vous venez de décrocher l’emploi de vos rêves dans une compagnie internationale au Québec. Le français est votre langue maternelle mais vous vous débrouillez bien en anglais. Lors du processus de sélection, le recruteur teste votre niveau en vous posant quelques questions en anglais et on vous informe que la plupart des communications se feront en anglais… No problem!

Mais voilà qu’en débutant votre nouvel emploi, les choses vous paraissent moins naturelles : vous devez écrire des courriels en anglais, communiquer avec vos collègues anglophones et la plupart des documents dont vous avez besoin sont en anglais. Pas de panique, je vous donne quelques conseils qui vous sauveront la mise!

Détendez-vous

D’abord, sachez que les attentes envers vous ne sont pas démesurées. En effet, vous avez été embauché, ce qui signifie que votre niveau d’anglais a d’ores et déjà été validé et que l’on croit en vous. De plus, les anglophones avec lesquels vous communiquerez savent que ce n’est pas votre première langue et même si vous faites quelques erreurs de syntaxe, ils comprendront et se montreront indulgents. De nombreux anglophones sont d’ailleurs unilingues et envient probablement votre maîtrise du français, d’autant plus qu’il s’agit d’une langue reconnue pour être difficile.

Travaillez votre accent

Avoir un bon accent en anglais permet de créer un effet bluff. Même si vos phrases ne sont pas parfaites, un bon accent permet d’être mieux compris et donc de faire illusion que votre anglais est supérieur. La solution ? Regarder des films et des séries en anglais, imprégnez-vous de l’accent et le tour est joué ! Une autre astuce consiste à adopter des expressions du langage courant telles que « obviously », « literally » ou « like ».

En savoir plus | oeildurecruteur.ca