· Divers

Les préposés à l’entretien ménager sous les projecteurs

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash


En mars dernier, lors de la première vague de confinement, de nombreuses entreprises d’entretien ménager se sont préparées au pire. Pour plusieurs de ces compagnies, les immeubles commerciaux représentent la majorité de leur clientèle, ce qui pose problème lorsque la majorité des travailleurs se tournent vers le télétravail. 


Pourtant, plus de six mois plus tard, on observe un résultat contraire à ces attentes alors que les contrats explosent et que les activités semblent avoir repris en grand. 


Alors que par le passé, les préposés au ménage semblaient se fondre en arrière-plan, le projecteur est maintenant braqué sur eux, et leur présence sert à rassurer les quelques travailleurs qui se présentent encore dans les immeubles commerciaux. 


Selon Véronique Allard, vice-présidente des communications et du marketing chez Services Roy, les clients aiment voir les employés sur place, car leur présence assure un risque grandement diminué de contamination ou de propagation du virus. Habituellement, les employés en entretien ménager travaillent de soir ou de nuit. Un ajustement aux quarts de travail a donc été nécessaire afin que certains d’entre eux soient présents de jour. Ceux-ci sont identifiés par des dossards. 


Les clients sont donc rassurés, et les employés se sentent valorisés. La vice-présidente qualifie ces changements de «transformation positive au sein de l’industrie», car on observe une appréciation grandissante pour les employés d’entretien. 


Michel Gariépy, employé chez Services Roy depuis près de quatre décennies, dit: «On va se le dire ce n’est pas le métier le plus “glamour”, mais je tire une satisfaction du travail accompli. J’étais soudeur de formation. J’ai commencé à faire du ménage en attendant, puis il faut croire que j’attends encore. »


La crise a servi d’opportunité pour le public de réaliser que l’entretien ménager est une industrie indispensable, et que le nettoyage et la désinfection sont cruciaux dans une situation comme celle-ci. Sans les préposés au ménage, le travail ne se ferait simplement pas, et il semble que la pandémie ait mis cet aspect du métier en valeur. 


Une nouvelle reconnaissance semble donc planer sur l’industrie de l’entretien ménager, et le rapport avec le public s’améliore de jour en jour. Cela mène à une plus grande motivation au sein des employés, qui se sentent de plus en plus appréciés. 


Lisez le reportage complet de La Presse Canadienne sur le sujet ici


Suivez Hotelleriejobs sur Facebook, Instagram et Linkedin, et abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire pour ne jamais manquer un nouvel article! 


Laurie Dumas-Ruel

Laurie Dumas-Ruel est la Rédactrice web pour Hotelleriejobs ainsi qu'une auteure de fiction dans ses temps libres. Elle a travaillé en restauration aux côtés de touristes pendant plusieurs années et adore explorer comment les ressources humaines et les industries de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme sont interconnectées.