· Hôtellerie

5 types d’employés déconfinés - spécial hôtellerie

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash

*Cet article utilise des pronoms masculins pour alléger le texte. Mesdames, si vous reconnaissez une de vos amies/collègues, n’hésitez pas à lui envoyer l’article quand même! Et si vous vous reconnaissez vous-même… ne le dites pas trop fort. 



Le Joyeux 

Confiné depuis des semaines, Le Joyeux en est complètement changé: auparavant irrité par chaque petite question, il est maintenant impatient d’accueillir les clients, même si c’est pour les écouter chialer. Il gigote sans arrêt, un sourire collé sur le visage, et si c’était juste de lui, il irait sur le trottoir demander aux gens s’ils veulent passer une nuit dans son hôtel. On ne sait jamais ce qu’on a avant de l’avoir perdu - c’est son nouveau mantra, et il a profité de sa quarantaine pour découvrir que le service à la clientèle, c’est bel et bien sa passion. Tout ce que vous pouvez faire, c’est rester à ses côtés et espérer que sa bonne humeur soit contagieuse… mais juste sa bonne humeur, bien entendu.


Le Nerveux / L'Hypocondriaque

Cinq bouteilles de désinfectant pour les mains. Trois masques de rechange. Un gallon à mesurer d’urgence au cas où la distanciation ne soit pas assez claire. Le Nerveux refuse de toucher au comptoir de la réception et porte un masque, des lunettes, et une visière, tout ça en arrière de son plexiglass. Il a une multitude de minuteries d’enregistrées sur son téléphone - une pour se laver les mains, une pour laver le comptoir, une pour lui rappeler de retenir sa respiration pour voir si ses poumons fonctionnent toujours. On ne peut pas le blâmer; c’est mieux d’être trop préparé que pas assez, n’est-ce pas? Faut juste faire attention de ne pas éternuer dans la même pièce que lui...


Le Parent 

C’est pas compliqué: Le Parent a deux enfants en bas âge, une maison en désordre, et un désir grandissant de discuter avec quelqu’un qui connaît ses couleurs et sait réciter son alphabet. Plus capable d’être embarré chez lui, il arrive une demi-heure en avance pour son quart et se jette sur l’occasion de répondre aux clients qui passent la porte. Il est plus capable d’écouter La Reine Des Neiges 2, et il est rendu à chanter les paroles d’Aladdin dans son sommeil… Plus capable! Oh, mais attend, il a une photo vraiment cute de sa fille à te montrer qu’il a pris la semaine passée… 


Le Distrait

Le Distrait n’est pas mesquin. Ce n’est pas une mauvaise personne, ou un sceptique, c’est juste qu’il ne se rappelle déjà plus que le Covid-19 existe, et ça fait juste une semaine que vous êtes rouverts. Son masque sur le menton, il n’arrête pas de s’approcher des clients, qui reculent jusqu’à être écrasés contre le mur. Il n’a aucune idée de ce que « deux mètres » impliquent, il y va toujours pour la poignée de main, et… oh boy, enlevez-le du plancher quelqu’un. 


Le Grincheux

Il n’y a pas grand-chose qui n’énerve pas Le Grincheux. Chaque fois qu’un client s’enregistre, il roule des yeux et marmonne des trucs comme « Il devrait pas porter un masque, lui? » ou « Les gens sont censés être chez eux, pourquoi il y a autant de monde ici? ». Si c’était juste de lui, il serait bien resté chez lui une couple de semaines de plus. Pas parce qu’il a peur du virus… juste parce que ça ne lui tentait pas de revoir le monde. Il était si bien, tout seul chez lui, loin du trafic, de ses responsabilités, et de Pierrette qui trouve son oreiller trop dur…

Laurie Dumas-Ruel

Laurie Dumas-Ruel est la Rédactrice web pour Hotelleriejobs ainsi qu'une auteure de fiction dans ses temps libres. Elle a travaillé en restauration aux côtés de touristes pendant plusieurs années et adore explorer comment les ressources humaines et les industries de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme sont interconnectées.