· Hôtellerie

Nouveau job : quel est le moment opportun pour actualiser son profil LinkedIn ?

Ça y est, vous avez signé votre contrat ! Une nouvelle aventure professionnelle se profile et vous avez déjà hâte de l’annoncer à vos contacts en actualisant votre profil LinkedIn. Mais arriver dans une nouvelle entreprise n’est pas une mince affaire. Cela prend un peu de temps de se familiariser avec ses missions, sa nouvelle équipe et son environnement de travail, et il n’est pas toujours évident d’envisager le meilleur moment pour mettre à jour son profil sur le célèbre réseau social.

Une question se pose alors : comment définir ce moment de la manière la plus opportune qui soit ? Faut-il le faire dès le premier jour, après l’onboarding, ou bien attendre de valider sa période d’essai ? Est-ce que l’une de ces options peut être mal vue par le recruteur ? Et surtout, quels sont les risques si la période d’essai n’est pas renouvelée ?

Pas de panique !


Tout d’abord, soyons clairs et rassurants. Que vous ajoutiez votre nouveau poste sur votre profil LinkedIn avant, pendant ou après avoir confirmé votre période d’essai, votre initiative ne sera pas mal perçue par votre recruteur. Actualiser son compte LinkedIn tôt témoigne d’un enthousiasme certain tandis que s’y prendre un peu plus tard relève davantage de la prudence. On reconnaît bien là deux qualités très appréciées du monde du travail.

Par ailleurs il est peu probable que votre recruteur soit figé derrière son écran d’ordinateur à guetter l’annonce de ce changement vous concernant… Il n’existe donc pas de réel risque, quoi que vous décidiez. Juliette Pourrat, fondatrice du cabinet de recrutement spécialisé dans la mode Les Belles Rencontres explique : « L’entreprise ne peut pas se vexer, dans aucun des cas. C’est vraiment un choix personnel, ce qui est important c’est d’être à l’aise avec le timing de son annonce. »

La période d’essai doit-elle bloquer l’actualisation de son compte LinekdIn ?

Mais que se passe t-il alors si on l’annonce rapidement à son réseau et que, contre toute attente, la période d’essai n’est pas validée ? « En termes de prévention des risques je dirais qu’il est effectivement préférable d’attendre la fin de la période d’essai » conseille Juliette Pourrat. « Cela est lié au fait que l’on a, historiquement en France, une perception de l’échec très négative, contrairement à la culture anglo-saxonne, par exemple. Si on ne valide pas sa période d’essai alors que l’on a déjà inscrit son nouveau poste sur LinkedIn, mon conseil est d’assumer : c’est à partir du moment où l’on n’est pas capable d’en parler que cela devient bizarre. » Les expériences les plus courtes, même de deux mois, peuvent être effectivement tout de même très enrichissantes. L’essentiel est alors d’être capable de tirer les enseignements en sachant pourquoi cela n’a pas fonctionné, afin de pouvoir en parler sans malaise lors d’un futur entretien.

Louise, Responsable des Ressources Humaines dans une entreprise de 200 employés, relativise : « Il faut dédramatiser, tous les recruteurs ne sont pas tout le temps sur ce réseau social, la vie du travail ce n’est pas que LinkedIn non plus. »

Pour lire la suite : Welcome to the Jungle