· Divers

Les 8 erreurs à ne plus faire sur son CV

Image issue de l'article original
Image issue de l'article original
« Oh non, j’ai oublié de renommer mon CV en l’envoyant et il porte le nom de la boîte pour laquelle j’avais postulé hier… » Erreur classique, certes, mais surtout quasi-éliminatoire !
 
Alors qu’ils reçoivent des piles de Curriculum Vitae à traiter chaque jour, de nombreux recruteurs opèrent un premier filtre par élimination. Quelles sont alors les erreurs rédhibitoires à éviter à tout prix dans son CV ?
 
Afin de nous aider à répondre à cette question, nous avons interrogé Rebecca Ingram, Talent Acquisition Manager chez Drivy, qui recrute chaque année des dizaines de personnes sur des métiers variés, de la tech à la vente, du marketing aux fonctions support. Ensemble, nous vous proposons une petite liste des erreurs les plus classiques que les recruteurs repèrent dans les CV et quelques solutions pour régler le problème !
 
1. En mettre trop, sur trop de pages : l’erreur qui décourage les recruteurs
 
Oui, c’est vrai, vous avez fait beaucoup de choses merveilleuses durant votre carrière, mais est-ce vraiment stratégique d’en mettre des tartines en faisant un CV sur plusieurs pages ? Et est-il nécessaire de choisir une police 8 et le minimum d’interligne pour caser tout ce que vous avez envie de dire ? Mieux vaut se poser et faire un vrai travail de synthèse pour faire ressortir ce qui est le plus important !
 
“Quand tu ouvres le fichier et que tu vois qu’il y a 10 pages, ça te décourage” nous confie Rebecca, « Je n’ai pas toujours le temps de regarder en détail des CV de 10 pages. » Mieux vaut sélectionner les informations et les expériences qui ont du sens au vu du poste que vous visez. Vous travaillez depuis plus de 5 ans ? Vous pouvez enlever de votre CV, votre lycée, votre bac, vos petits boulots d’étudiant, surtout s’ils n’ont aucun rapport avec le domaine et le métier que vous briguez !
 
En France, dépasser une page n’est pas vraiment bien vu avant un certain nombre d’années de carrière : « après si quelqu’un a beaucoup d’expérience, qu’il a fait plein de choses intéressantes, il n’y a pas de problème pour que ça prenne plus d’une page » précise Rebecca. Donc, au cas par cas, on peut dépasser un peu. Attention cependant à ne pas donner l’impression que vous manquez d’esprit de synthèse ! N’oubliez pas qu’en anglais américain, le mot Curriculum Vitae se dit “Resume” (prononcer résumé)… Donc vous faites comme le dit la consigne : résumez !
 
2. Coquilles et fautes de frappe : les erreurs qui vous discréditent
 
Une faute d’orthographe, de grammaire, un double espace ou une erreur de frappe, cela se voit en un coup d’œil et cela peut être éliminatoire dans une candidature, surtout si c’est pour un poste qui comprend de la rédaction ou des échanges écrits avec les clients ! Car quelle entreprise accepterait que ses employés envoient aux clients des mails truffés de fautes ? Le pire avec ces erreurs, c’est qu’elles sont facilement évitables. « C’est tellement facile à éliminer, des mauvaises conjugaisons, par exemple, c’est juste un manque de relecture » rappelle Rebecca.
 
Mieux vaut se relire ou faire relire son CV quand on n’est pas une star de l’orthographe ou de la grammaire afin d’éviter des fautes qui pourraient être interprétées comme un manque de temps et d’attention investi pour cette candidature !
 
Soignez les détails, surtout en fonction des postes car votre CV trahit vos qualités de rédaction, de synthèse, de présentation, d’organisation, etc. Car, en fonction des postes, un mot mal orthographié ou une faute de frappe peuvent être tolérés ou au contraire éliminatoires : « Ça dépend des postes ; pour le service client, l’orthographe c’est très important. Si j’observe des fautes d’orthographe, c’est éliminatoire. Mais si c’est un CV pour un poste en tech, ça ne me dérange pas tant que ça. »
 
3. La photo qui ne fait pas pro : l’erreur la plus visuelle
 
Vous avez terminé votre CV, mais il vous manque une photo ? Vous recherchez désespérément dans votre téléphone une photo acceptable de vous.
Pas facile ! Le selfie avec le visage déformé, la photo de groupe recoupée, la photo de vacances en maillot, cheveux aux vent… Tout ça, même passé en noir et blanc, c’est non ! L’image que cela donne de vous est faussée et non professionnelle.
 
Si vous n’avez pas de photo assez professionnelle de vous, vous pouvez tenter un CV sans photo, cela se fait de plus en plus, notamment dans certains pays anglo-saxons. Rebecca nous confie cependant rester assez attachée à la photo : « certaines personnes pensent que cela peut être discriminant, je comprends tout à fait leurs arguments mais je préfère avoir une photo car cela te donne un aperçu de la personnalité, par exemple dans le cas d’une personne très souriante. »
 
Que faire alors si vous n’avez pas encore LA photo ? Pour Rebecca, ce n’est pas nécessaire d’avoir une photo prise en studio, celles-ci sont souvent strictes et trop retouchées. Le mieux est toujours de demander l’aide de votre entourage pour prendre une bonne photo : « Tu trouves un décor neutre et tu demandes à quelqu’un de prendre une photo face à la caméra, et non pas de côté. » explique Rebecca.
Une fois que vous avez choisi une photo, sollicitez quelques avis autour de vous pour être sûrs que la photo soit bien représentative de vous : en effet, il est toujours difficile d’être objectif quand il s’agit de soi !
 
En savoir plus • Welcometothejungle.co