· Tourisme

5 faits que vous ignorez sur le métier d’agente à la planification de vols

Joanie Dionne-Blouin est agente à la planification de vols à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) depuis près de deux ans. Découvrez son métier méconnu, mais ô combien essentiel au bon fonctionnement de l’aéroport.

 

1. Mon travail en 2 mots : gérer l’achalandage

Je fais partie de l’équipe du centre de contrôle opérationnel. Mon travail consiste principalement à planifier l’assignation de barrières aux vols prévus à court et long terme. Par exemple, la semaine dernière, je travaillais sur la planification des vols de l’été 2019. De leur côté, mes collègues répartiteurs aux opérations s’occupent des opérations quotidiennes.

 

Chaque saison, toutes les compagnies aériennes m’envoient leurs données de vol que j’intègre dans un système informatique. J’analyse ensuite les données afin de m’assurer du bon fonctionnement des opérations en ce qui a trait à l’achalandage dans l’aérogare, tant à l’enregistrement des passagers, qu’au point de contrôle de sûreté, aux barrières d’embarquement ou aux carrousels des arrivées intérieures et internationales. À YQB, notre objectif premier est de faciliter le passage de chacun de nos passagers à l’aéroport. Comme la qualité de leur expérience dépend grandement de la fluidité de leur parcours, ce travail de planification est très important. 

 

2. La communication avant tout

Je dois faire preuve d’une grande vigilance dans mon travail puisque je suis la référence en matière de données de vols à YQB. Ayant accès à toutes ces données, je suis appelée à travailler avec tous les départements de l’organisation et leurs partenaires. Par exemple, je me suis récemment rendu compte que cet hiver, cinq vols gros porteurs partaient en même temps. J’ai alors communiqué avec les compagnies aériennes afin de voir si elles pouvaient modifier légèrement leurs horaires afin d’éviter une concentration trop importante du flot de passagers. Parfois c’est possible ; mais dans ce cas-ci, ça ne l’était pas. Je me suis donc immédiatement retournée vers nos équipes qui, averties, devront composer avec un achalandage important cette journée-là. Elles s’assureront ainsi de maximiser l’expérience passager en prévoyant le personnel nécessaire pour accueillir tous les voyageurs dans les différentes zones de l’aéroport, tant à l’enregistrement qu’à l’embarquement.

 

3. Une coordination à l’interne

Je reçois aussi plusieurs demandes de coordination à l’interne. Ainsi, si une réparation doit être réalisée sur une barrière d’embarquement, je dois m’assurer d’assigner les avions aux autres barrières et d’avertir les compagnies aériennes du changement à la planification. De plus, si l’équipe des communications doit planifier un événement ou faire des prises de vue d’un secteur en particulier, elle communique avec moi afin de trouver une plage horaire adéquate à ses besoins pour ne pas nuire au bon déroulement des opérations.

 

4. Des qualités plutôt que des compétences

Pour occuper la fonction d’agente à la planification de vols, aucune formation particulière n’est requise. Pour ma part, je détiens un DEC en tourisme du cégep Limoilou et je connais bien le milieu aéroportuaire, puisque je travaillais déjà à l’aéroport comme préposée à l’expérience passager avant d’obtenir ce poste. Puisque mon travail a des répercussions considérables sur les opérations aéroportuaires, je peux toutefois dire qu’il faut faire preuve de minutie, d’organisation, de patience, d’un esprit analytique et aimer le travail administratif.

 

5. Un travail de moine

Entrer manuellement des milliers de données, ça demande une bonne concentration et un vrai souci du détail. Ça prend du temps et de la rigueur pour entrer toutes les données de l’été (avril à octobre) et celles de l’hiver (novembre à mars). Je passe donc plusieurs semaines par année à saisir des données, à les analyser et à faire face aux changements sporadiques que les compagnies aériennes m’envoient. Je jongle avec les données et l’imprévu, mais n’ai pas droit à l’erreur.

 

 

Myriam Bérubé

Notre blogueuse Hotelleriejobs, Myriam Bérubé, conseillère en communication et rédactrice, collabore avec les chefs d'entreprise afin d'améliorer la circulation de l'information à l'intérieur de leur organisation. Reconnaissance au travail, courriel efficace, réunion mobilisatrice… voilà ses principaux champs d’intérêt. Dans ses temps libres, elle jardine, lit des romans policiers, découvre de nouvelles recettes à tester et, par-dessus tout, passe du temps de qualité avec sa petite tornade de 6 ans.