· Divers

Disparition des pailles en plastique : « L’occasion d’éduquer le client »

Afin de réduire leur empreinte écologique, les restaurants Cora ont annoncé ce lundi leur intention de se départir, au cours de l’année 2019, des pailles en plastique. La célèbre enseigne n’est pas le premier grand nom de l’industrie à annoncer un tel projet. A&W, Starbucks et Saint-Hubert, pour ne citer qu’eux, avaient déjà fait une telle promesse voici peu. Et gageons que bien d’autres devraient suivre le mouvement.

La multiplication de ces vertes annonces ressemble parfois davantage à un formidable coup de marketing, estiment certains éditorialistes. Dans Le Soleil, Brigitte Perron écrivait ainsi qu’il est « illusoire de penser qu’il suffira de convaincre les gens de ne plus utiliser des pailles jetables pour enrayer une menace à l’environnement et aux écosystèmes. Même si nous renonçons aux pailles, aux bouteilles d’eau et aux sacs de plastique, il restera encore beaucoup à faire. Le pratique et "peu coûteux" plastique est omniprésent. Les mesures volontaires risquent d’être insuffisantes. »

Du côté des organisations environnementales, on se félicite de ces « premiers pas dans la bonne direction » mais on rappelle que le chemin est encore long. Lors de l’annonce d’A&W, en juin dernier, Loujain Kurdi, porte-parole de la campagne Océans & Plastiques pour Greenpeace Canada, soulignait par exemple sur Radio-Canada que « l’alternative papier est une demi-mesure qui n’est pas durable, à moins que le papier soit certifié ressource durable. Le recyclage ne va pas régler le problème, il faut vraiment s’attaquer au problème à la source. »

En savoir plus | hrimag.com