· Divers

Découvrez l’équipe d’Hôtelleriejobs (1 de 3) — Alexandra Wiegert

Au cours des prochaines semaines, j’aurai le plaisir de vous présenter la sympathique et talentueuse équipe d’Hôtelleriejobs. Commençons cette série d’articles avec la directrice de comptes – recrutement, Alexandra Wiegert.

Alexandra, d’où provient ton nom de famille peu commun ?
De mon grand-père maternel, d’origine allemande, qui a émigré en Nouvelle-Écosse alors qu’il était jeune adulte. À son tour, ma mère a quitté les Maritimes pour venir travailler à Québec, au Château Frontenac, où elle a connu mon père.

Qu’est-ce qui t’a menée au domaine de l’hôtellerie et de la restauration ?
Ça remonte à mon adolescence. Alors que j’avais 15 ans, j’ai été engagée pour m’occuper du service de petit déjeuner à l’Hôtel et Suites Normandin, à Québec. Comme j’étais bilingue, on m’a rapidement offert un poste à la réception. Quelques années plus tard, je suis partie faire mon DEC en soins préhospitaliers au cégep John Abbott, à Montréal. Je profitais des congés d’été pour retourner travailler à Québec dans différents hôtels.

Après mes études, j’ai partagé mon temps entre diverses compagnies privées de service d’urgence ou de premiers soins, et le Grand Café situé sur la Grande Allée. Puis, j’ai été engagée comme réceptionniste à l’hôtel Pur. C’est au sein de cette entreprise que j’ai eu la chance de remplacer une collègue en congé de maternité, à titre de coordonnatrice congrès et banquets. À la fin de mon mandat, on m’a offert le poste de superviseure de l’hébergement. Un beau défi m’attendait. J’ai pu approfondir mes connaissances en gestion d’équipe, en recrutement, en coordination et en développement des affaires. 

Par la suite, l’amour m’a poussée à faire un choix. Mon conjoint, qui est pompier, a obtenu un poste à Laval. Je l’ai donc suivie. J’ai rapidement trouvé un nouveau poste de superviseure de l’hébergement, à l’hôtel Gouverneur place Dupuis, dans le centre-ville de Montréal.

Et comment en es-tu arrivée à travailler chez Hôtelleriejobs ?
Je me cherchais un autre défi. Par l’entremise d’une connaissance, j’ai été mise en contact avec Mathieu Laveau, le président d’Hôtelleriejobs. Nous avons dîné ensemble afin de faire connaissance et bingo, quelques semaines plus tard, j’obtenais le poste.

Ce poste était vraiment une chance inouïe de grandir au plan professionnel et de développer davantage mon réseau dans une industrie que j’aime beaucoup.

En quoi consiste ton travail ?
Je constitue le lien entre les employeurs et les candidats. Je travaille en collaboration avec différents meneurs du domaine de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme afin d’apporter à nos clientes une main-d’œuvre spécialisée. Je mise sur le marketing RH, les outils de visibilité Web et le dépassement des attentes dans notre service à la clientèle.

De plus, je réalise de nombreuses activités de promotion, que ce soit dans des foires de l’emploi, les écoles ou en collaboration avec les différentes associations de notre industrie.

Qu’est-ce qui te fait vibrer le plus dans ton travail ?
Difficile de répondre à cette question, puisque j’adore ma job. J’aime rencontrer de nouvelles personnes et participer à tous les événements. De plus, Mathieu me donne beaucoup de responsabilités et m’apporte tout le soutien dont j’ai besoin.

Pour terminer, est-ce que tu pourrais nous en dire un peu plus sur tes passions ?
J’ai vécu ma jeunesse sur un ranch ; mes parents œuvraient dans le tourisme d’aventure. Donc, j’ai eu la piqûre pour l’équitation et le tourisme très jeune. Je suis également une mordue de plein air. Comme j’habite près d’Oka, ce ne sont pas les activités qui manquent !

Myriam Bérubé

Notre blogueuse Hotelleriejobs, Myriam Bérubé, conseillère en communication et rédactrice, collabore avec les chefs d'entreprise afin d'améliorer la circulation de l'information à l'intérieur de leur organisation. Reconnaissance au travail, courriel efficace, réunion mobilisatrice… voilà ses principaux champs d’intérêt. Dans ses temps libres, elle jardine, lit des romans policiers, découvre de nouvelles recettes à tester et, par-dessus tout, passe du temps de qualité avec sa petite tornade de 6 ans.