· Divers

Que répondre à la fameuse question: quel est ton pire défaut?

Quel est votre pire défaut ? Quel point aimeriez-vous améliorer ? À coup sûr, on vous posera l’une ou l’autre de ces questions lors de votre prochaine entrevue d’embauche. Des spécialistes du recrutement vous donnent des astuces pour y répondre à la fois honnêtement et stratégiquement.

Éviter les banalités
« Des réponses toutes faites comme "je suis trop perfectionniste", "je ne compte pas mon temps" ou "j’ai le défaut de mes qualités", ça ne donne absolument rien. Je veux voir si le candidat devant moi se connaît bien, est capable de s’auto évaluer. » — Laurie Villeneuve, conseillère en ressources humaines.

Dire la vérité
On fait de plus en plus passer de tests psychométriques aux candidats. Alors, on a déjà une bonne idée de leur personnalité, de leurs forces et de leurs faiblesses avant de commencer l’entrevue. Si on nous dit quelque chose pour bien paraître, on s’en apercevra rapidement. Pour ma part, je pose plutôt des questions comme celle-ci : "On a remarqué que tu ne semblais pas aimer le travail routinier. Est-ce que tu crois que tu serais en mesure d’accomplir telle et telle tâches qui sont plutôt répétitives ? On veut être certain que tu serais heureux dans cet emploi." » — Martine Hudon, consultante en ressources humaines et coach de gestion

« Je n’ai aucun problème à entendre qu’un candidat n’est pas parfait. Personne ne l’est, d’ailleurs. S’il me parle ouvertement de ses faiblesses et qu’il me démontre qu’il est prêt à s’améliorer, c’est très positif. » - Martin Lamothe, Hôtelleriejobs

Se préparer
« Cela vaut la peine de se poser la question avant l’entrevue afin de ne jamais être pris au dépourvu. Si un candidat me dit que lorsqu’il passe une mauvaise journée au travail (on en vit tous), il éprouve de la difficulté à décrocher et qu’il aimerait ne pas ramener les problèmes du boulot à la maison, eh bien, je vais l’inscrire dans ses objectifs à atteindre lors de son embauche.

Et si, en plus, il me dit qu’il a commencé à lire sur la gestion du stress et le lâcher-prise, cela me donnera d’autant plus envie de l’aider à cheminer. » — Martine Hudon

Être stratégique
« Relisez l’offre d’emploi, particulièrement les compétences et habiletés demandées. Rappelez- vous : elles sont généralement énumérées de la plus importante à la moins importante. Soyez "wise" et choisissez-en une au bas de la liste… si c’est la vérité, bien sûr ! Par exemple, vous pourriez dire : "Je sais que c’est essentiel pour vous que votre futur adjoint soit capable de travailler sous pression. Je suis conscient que j’ai parfois tendance à paniquer quand les dossiers commencent à s’accumuler. Mais je travaille fort pour m’améliorer. Je pratique le yoga depuis 3 mois et ça m’aide beaucoup." C’est la réponse parfaite ! » — Laurie Villeneuve

En résumé, rappelons-nous que personne n’est parfait et que la vérité est toujours payante. L’honnêteté permet aux recruteurs d’embaucher le bon candidat, une personne qui sera à la fois compétente et heureuse dans son nouvel emploi.


Myriam Bérubé

Notre blogueuse Hotelleriejobs, Myriam Bérubé, conseillère en communication et rédactrice, collabore avec les chefs d'entreprise afin d'améliorer la circulation de l'information à l'intérieur de leur organisation. Reconnaissance au travail, courriel efficace, réunion mobilisatrice… voilà ses principaux champs d’intérêt. Dans ses temps libres, elle jardine, lit des romans policiers, découvre de nouvelles recettes à tester et, par-dessus tout, passe du temps de qualité avec sa petite tornade de 6 ans.