· Hôtellerie

Un hôtel montable, démontable et tout en conteneurs

Le groupe hôtelier AccorHotels s'apprête à se lancer dans l'hébergement itinérant. L'idée : proposer des chambres mobiles, en métal et en bois, autour de grands événements comme les festivals de musique et les compétitions sportives.

Déjà testés comme logement étudiant au Havre, les conteneurs pourraient désormais devenir «l’hôtellerie de demain». C’est en tout cas ce qu’assure le groupe AccorHotels, en pleine expérimentation d’une «nouvelle solution d’hôtellerie mobile et éphémère». En guise de test, un prototype constitué de quatre conteneurs maritimes est appelé à prendre place autour de grands événements (sportifs, associatifs, culturels…) dans les prochains mois. Cet hôtel d’un nouveau genre sera transporté, monté puis démonté par Capsa, la société en charge de la réalisation de ces logements éphémères, pendant la durée des événements. Le but ? Proposer aux participants un lit à proximité, et pas n’importe lequel.

«L’idée, c’est de proposer de très belles chambres tout en surprenant le client, explique Cédric Denoyel, président de Capsa, start-up spécialisée dans le recyclage de conteneurs, citant un «intérieur épuré voulu comme un véritable cocon». S’exprimant comme un prospectus, il dit avoir «voulu allier l’esthétique à l’aspect pratique» et s’implanter «sur des lieux dépourvus de solutions d’hébergement.» Dans son viseur, les festivals de musique ou bien encore les compétitions sportives, telles que les 24 Heures du Mans où le concept a été testé cette année.

Aucune indication de prix

Si cette offre peut provoquer la méfiance des consommateurs, Cédric Denoyel tient à rassurer : «Tout a été prévu pour garantir un séjour aux conditions optimisées». Comprendre : plus confortable qu’une tente Quechua. Un bureau d’études s’est penché, des mois durant, sur les questions thermiques, techniques et structurelles. Et s’éloigner peu à peu de la boîte métallique qu’on trouve sur la ligne Hong Kong-Anvers. Si les conteneurs constituant les chambres sont en métal, tout le reste a changé : parois intérieures couvertes en isolant Fermacell, façades habillées en bois issu de forêts éco-gérées, isolants phoniques. On est bien loin du conteneur maritime original…

Les trois types de chambre, dessinés par le designer français Ora-ïto et d’une superficie allant de 30 à 50 m², devront convaincre les clients tests pour espérer un lancement généralisé sur tout le territoire à court terme. Pour cela, AccorHotels compte sur le confort supposé de ces pièces contenant une literie, une salle d’eau, un espace de vie, et le tout climatisé. Pour le président de Capsa, jeune entreprise lyonnaise fêtant tout juste ses quatre ans, ces conteneurs ne sont rien moins qu’une «chance» pour AccorHotels, premier groupe hôtelier de France en 2017, de prendre un temps d’avance sur l’ensemble du secteur. «Même si je me suis questionné sur la capacité d’innover d’un grand groupe comme celui-là, avoue-t-il, ce projet marque une volonté de bousculer les codes tout en restant haut de gamme.»

En savoir plus | liberation.fr