· Hôtellerie

Dormir en prison, le nouveau chic en hôtellerie

On n’arrête plus le site de réservations d'hébergements en ligne booking.com dans sa quête de logements insolites. C’est aujourd’hui dans d’anciennes maisons d’arrêt que l’agence en ligne propose un séjour, à ceux qui souhaiteraient passer quelques nuits derrière les barreaux. En vue des fortes chaleurs estivales, une sélection de sept établissements pénitenciers haut de gamme est proposée pour se mettre au frais.

Cellules de luxe

Même si elle n’est pas nouvelle, l'idée n'en demeure pas moins originale. Le site néerlandais a ainsi retenu les «hôtels-prisons» de Roermond (Pays-Bas), Helsinki (Finlande), Kaiserlautern (Allemagne), Istanbul (Turquie), Stockholm (Suède), Mount Gambier (Australie) et Boston (États-Unis). L’échantillon permet de se faire une idée des conditions carcérales dans les différentes parties du globe. Que les adeptes du confort se rassurent, ces hôtels sont des établissements luxueux, bien équipés : wifi et écran plat, salles de sport, bars, restaurants… Tout y est fait pour adoucir le passage des touristes entre ces murs austères. Près de chez nous, en Rhénanie-Palatinat, à Kaiserslautern, les «geôliers» de l'Alcatraz Hotel Am Japanischen Garten déposent même chaque soir un petit paquet de bonbons sur l'oreiller.

La création d'hôtels dans des maisons d’arrêt présente d’ailleurs des avantages notables. Au premier rang desquels l’emplacement : toutes ces anciennes prisons ont en effet été construites au cœur des villes. Ainsi le Four Seasons Sultanahmet à Istanbul est situé face à la basilique Sainte-Sophie, et The Liberty Hotel, ancien centre pénitencier de Boston, se trouve à Charles Street, au cœur de la vieille ville. Autre caractéristique fréquemment relevée par les clients : le rapport qualité-prix intéressant. De plus, la réhabilitation d’anciennes prisons permet de disposer d’un certain nombre d’éléments déjà en place. L’option prison permet ainsi un bon emplacement pas trop cher. Encore faut-il en apprécier l’ambiance.

De l'art d'évoquer l'univers carcéral

Tout l’art de ces hôtels est de jouer entre un confort nécessaire et les éléments typiques des centres carcéraux afin de créer une atmosphère insolite. Ainsi, les chambres doivent être confortables, mais elles doivent également évoquer l’univers de la cellule. On garde donc les barreaux aux fenêtres, voire les portes grillagées. Toujours à l'Alcatraz Hotel Am Japanischen Garten, l’hôtel-prison de Kaiserlautern en Allemagne, on va plus loin en proposant de dormir dans les lits d’origine, fabriqués par d’anciens prisonniers. Les plats sont servis par le passe plat aménagé dans la porte de la chambre, et le bar est enfermé derrière des grilles. Ambiance carcérale garantie pour un peu moins de 100 € la nuit.

D’autres hôtels choisissent de mettre en scène leur histoire. Au Långholmen Hotell de Stockholm, le musée From Crime to Chains propose une exposition sur l’histoire de cette ancienne maison d’arrêt du XIXe siècle. Au Liberty Hotel de Boston, on peut encore voir les cellules de l'activiste Malcom X ou des anarchistes Sacco et Vanzetti. Les souvenirs d’un passé austère ne sont donc jamais loin dans ces hôtels atypiques. Certains ont d’ailleurs gardé une ambiance assez authentique, comme The Old Mount Gambier Gaol en Australie. D’autres optent pour un style palace, à l'instar du Four Seasons Hotel at Sultanamet d’Istanbul. Dans l’univers bien particulier de l’hôtel prison, il y en a ainsi pour tous les goûts. Avis aux amateurs de cage dorée.


En savoir plus | madame.lefigaro.fr