· Divers

La génération Z s’en vient!

Certains les appellent la « génération Z, d’autres C ou i, comme iphone, itunes, I don’t care.

Ils admirent, entre autres, Malala Yousafzai, Bill Gates, Steve Jobs, Michael Phelps, Beyoncé, Jésus Christ…et leurs parents! »¹

Ils seront bientôt vos collègues, vos employés… êtes-vous prêts?

Qui sont les Z?

Stéphane Simard les connaît bien. Auteur du livre Générations X@Z, il les a étudiés au printemps 2016 durant plusieurs mois*.

Nés à partir de 1995, « le contexte technologique, économique, social et environnemental a fait de la génération Z des jeunes connectés, émotifs et plutôt désinhibés. Les médias sociaux sont le prolongement de leur vie sociale. Étonnamment, la majorité des jeunes ont des attentes assez traditionnelles et recherchent la stabilité: avoir terminé ses études, avoir un travail, une maison, une famille.»

Les 6 valeurs les plus importantes pour eux :
    •    L’honnêteté
    •    Le respect
    •    La famille
    •    L’amitié
    •    La fidélité
    •    L’entraide

Stéphane mentionne d’emblée que « les Z aiment collaborer, ils sont tolérants et savent faire preuve d’adaptabilité. Également créatifs, ils n’hésitent pas à tenter leur chance car pour eux, il est normal de se tromper ».

Ce qui les attire²

L’égalité des sexes au travail:
une priorité chez 87% des Z!

Le sens de la communauté: « 87% des Z estiment qu’il est crucial que leur employeur œuvre non seulement pour son propre intérêt, mais aussi pour celui de l’écosystème dans lequel il évolue. Créer des emplois localement et permettre un véritable enrichissement de la communauté ont plus de valeur pour les Z que de donner des dons à des organismes de bienfaisance ou que d’assumer une forme de responsabilité environnementale. »

L’humain, pas l’argent: leur employeur devra se soucier réellement de leur bien-être. Comment? En leur offrant une flexibilité dans leurs horaires de travail (29%), une assurance-santé (27%), des programmes de formation et de perfectionnement (21%).

Ils sont très peu intéressés par les primes liées à la performance individuelle (10%), à un régime d’achat d’actions et à un programme de participation aux bénéfices (4%) ou à une aide à un remboursement de frais de scolarité (4%).

Ce qui les motive³

Les idées
: les Z veulent être écoutés, considérés. Tenir compte de leurs idées lors de la prise de décision, c’est ce que désirent 30% d’entre eux.

La responsabilisation: les Z souhaitent se voir confier des projets qui les intéressent et qui les motivent (18%) et travailler de manière indépendante (14%).

La technologie: pour 38% de cette génération, la technologie est de loin leur meilleure alliée. En plus d’être considérée comme un outil de développement professionnel (24%), elle leur permet de trouver les réponses aux interrogations auxquelles ils sont confrontés au travail. Selon eux (20%), elle leur permet de mieux travailler en équipe en plus d’améliorer leurs relations interpersonnelles avec leurs collègues (11%).

La collaboration à échelle humaine
: pour 47% d’entre eux, la communication face-à-face est le moyen de collaboration le plus efficace au travail. Le courriel arrive loin derrière (26%), suivi du téléphone (11%), de la messagerie instantanée (9%), des médias sociaux (8%) et finalement de la vidéoconférence (2%).
Le néoleadership: leur patron idéal? La majorité des Z souhaitent que leur patron agisse comme un coach. « Un patron qui fait preuve de reconnaissance, d’écoute et de rétroaction, voilà ce qu’ils recherchent ! Ils apprécient une relation égalitaire plutôt que hiérarchique et accordent de l’importance à la transparence. » 4

En savoir plus | emploisrh.ca