· Divers

Le patron idéal selon les jeunes de 25 ans

Ils ont 25 ans et rêvent de l’entreprise de demain. Des centaines de jeunes alternants bientôt diplômés partagent leur vision de ce qu’est un bon manager. Portrait-robot.

Parmi les jeunes, qui mieux que des étudiants en alternance - avec un pied dans l’entreprise et un autre pied toujours à l’école - pour dessiner le portrait idéal du manager ?

Le cabinet Top Employers en collaboration avec le centre de formation Pôle Paris Alternance a interrogé 500 alternants de 25 ans sur le point d’être diplômé pour comprendre leurs attentes en termes de management.

Bonne nouvelle : plus de 82% des jeunes alternants de 25 ans ont une bonne opinion du leadership. Et ont aussi une idée claire des caractéristiques du patron idéal avec qui ils veulent travailler.


1 - Un manager accueillant

Dans l’idéal, les jeunes alternants souhaitent que leur manager les prenne sous leur aile quand ils arrivent dans l’entreprise. Être bien accueillis en arrivant, une étape que 85% d’entre eux jugent clé dans leur relation avec l’employeur.

Plus de 70% souhaitent que leur manager les accompagne, leur présente le service, le fonctionnement de l’équipe et les collaborateurs dès leurs premiers jours.


2 - Un manager solide sur qui compter

Une fois intégré dans l’entreprise, le jeune veut ensuite être suivi et "cadré” par son manager. Flavia Soares, jeune responsable des ressources humaines, témoigne : “Celui que l’on appelle ‘patron’, c’est en fait l’incarnation d’un cadre solide qui permet de savoir où on va et pouvoir ainsi exercer sa liberté et sa créativité”.

Plus de la moitié des jeunes alternants de 25 ans souhaitent échanger et dialoguer directement avec leur manager pour évaluer leur potentiel. Et quand c’est le moment de parler mobilité interne et/ou évolution professionnelle, pas question de passer par le DRH ou la direction : 67% des sondés veulent en discuter directement avec leur manager de proximité. La nouvelle génération est en rupture avec la hiérarchie traditionnelle verticale et souhaite une discussion plus horizontale.


3- Un manager mentor et formateur

La “transmission du savoir” via les relations interpersonnelles est plébiscitée par près de 8 jeunes sur 10. Le manager est un modèle respecté pour son expertise du terrain. Aussi les jeunes attendent de lui qu’il  partage ses acquis et leur donne un feedback sur leur travail.

Plus de la moitié des répondants de l’étude de Top Employers pense que cela passe par le “learning by doing”. Se tromper permet de progresser ! Cela implique que le manager accepte le droit à l’erreur, selon 90% des jeunes alternants.


En savoir plus 
| start.lesechos.fr