· Hôtellerie

Jean-Sébastien Boudreault prend les rênes de l’AHGM

Photo: AHGM, Jean-Francois Lemire
Photo: AHGM, Jean-Francois Lemire

L’hôtellerie montréalaise ressuscite graduellement.  Malgré l’incertitude qui plane toujours sur l’industrie du voyage, l’optimisme est permis, à condition d’avoir les employés pour l’entretenir. Comme des milliers d’employeurs au Québec, la pénurie de main d’œuvre est le principal défi du nouveau PDG de l’Association des hôtels du grand Montréal, Jean-Sebastien Boudreault. Il est à la barre de l’association depuis le 15 novembre et pense qu’il y a urgence d’agir pour accélérer les processus d’immigration. 

« Si on ne règle pas ce problème d’ici le début de l’année, on risque de passer à côté de l’été 2022. Les hôteliers ont besoin que l’été 2022 soit un été fantastique », explique M. Boudreault en référence à la pénurie de main d’œuvre qui sévit aux quatre coins du Québec. Avocat de formation, Jean-Sébastien Boudreault compte sur sa connaissance du droit en immigration pour bien cheminer dans cet épineux dossier. Selon lui, des permis de travail peuvent être distribués rapidement. 

Il cite en exemple l’arrivée massive de réfugiés syriens en 2015 : « Cette initiative se traduisait par une forte volonté politique ». La même volonté peut s’appliquer aux enjeux de main d’œuvre, plaide-t-il.  

C’est entre autres le message qu’il souhaite véhiculer auprès des représentants politiques, un exercice avec lequel il est familier : « La représentation devant les médias, le lobbying, les relations avec les partenaires et les membres, tout cela fait partie de mon expérience », révèle le PDG. Il compte d’ailleurs s’entretenir prochainement avec la mairesse Valérie Plante et quelques membres du conseil des ministres. 

Pour pallier le manque de main d’œuvre, le gouvernement du Québec a annoncé plus tôt ce mois-ci des allègements au Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) pour le secteur de l’hébergement et de la restauration. L’annonce indique que les seuils de travailleurs étrangers à salaire moins élevé seront rehaussés de 10 % à 20 % pour le secteur de l’hébergement et de la restauration. Il ne manque que l’aval du gouvernement fédéral pour que la mesure ait de l’avant.  

Jean-Sébastien Boudreault reconnaît que le gouvernement avance dans le dossier, mais suggère que le seuil ne devrait pas être à 3.5 % de chômage pour faciliter les procédures de recrutement de travailleurs étrangers. 

Nouveau domaine 

« L’hôtellerie est un milieu de plaisir. Les gens qui y travaillent sont là pour te dire oui », sourit M. Boudreault. Nouveau venu dans le monde de l’hôtellerie, il estime être en bonne posture pour « poser des questions que personne dans le milieu ne se pose ». Selon lui, être issu d’un autre domaine lui donne une meilleure perspective, un recul nécessaire pour bien cerner les enjeux. 

Le PDG de l’AHGM peut compter sur les atomes crochus qu’il partage avec les hôteliers, comme son amour pour la métropole québécoise. Ayant été vice-président de Fierté Montréal pendant douze ans, le Saguenéen d’origine cerne bien l’écosystème de la grande ville et lui porte un amour sans réserve. Elle joue selon lui un rôle de leader pour l’industrie : « Quand Montréal est forte, le reste de la province est fort ». 

M. Boudreault aspire « donner à l’AHGM les moyens de ses ambitions ». Il vise notamment à développer de nouveaux partenariats, consolider le membership et offrir davantage de services aux membres. Ces derniers se réjouiront d’ailleurs du retour des Prix Hotelia, récompense visant à saluer les meilleures pratiques innovantes dans le milieu hôtelier. À plus long terme, il ambitionne de créer un service de conseils juridiques pour soutenir les membres dans les méandres du droit. 

« D’ici un an ou deux, je ne veux plus que personne ne pose la question si cela vaut la peine d’être membre à l’AGHH », termine-t-il.


Steve Carignan

Steve Carignan est diplômé de l'ITHQ en gestion hôtelière. Il poursuit maintenant des études en journalisme à l'Université Laval tout en travaillant comme stagiaire à l'Assemblée nationale du Québec. Il est animé par les questions d'affaires publiques, de relations internationales et de tourisme. Il œuvre depuis 7 ans dans le milieu de la restauration avec une brève incursion dans le milieu communautaire de Québec.