· Tourisme

Recommencer à voyager, à quels compromis?

Photo: fotomelia.com
Photo: fotomelia.com

Le 7 septembre dernier, le Canada a rouvert ses frontières aux touristes vaccinés et toute l’industrie touristique s’en réjouit. N’empêche, partir comme avant, ce n’est pas pour demain. Avec la situation sanitaire, la recommandation d’éviter les voyages non essentiels qui tient toujours, les exigences administratives et les mesures d’accueil qui diffèrent d’un pays à l’autre, il y a de quoi avoir le vertige à l’idée de partir. Pourtant…

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Il faut passer par les aéroports pour constater l’achalandage! Clairement, les voyages ont repris. Cependant, la nouvelle réalité oblige à repenser la manière de découvrir le monde. Certains compromis sont inévitables.

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

La sécurité sanitaire

Bien que la pandémie perdure, partout on tente de retrouver un semblant de vie normale. L’accueil des hôteliers et des restaurateurs se fait à bras ouverts, mais des balises strictes guident les voyageurs pour minimiser les risques de propagation : test Covid négatif, passeport vaccinal, désinfectant, distanciation, couvre-visage, prise de température. Au final, malgré la lassitude, le respect de ces gestes permet de continuer à accéder aux activités sociales, récréatives et culturelles en toute sécurité.

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

La tranquillité d’esprit

Que ce soit par obligation ou par choix, nombreux sont les Québécois qui ont (re) découvert les beautés du Québec et du Canada au cours des derniers étés. À l’instar d’un voyage à l’étranger, les bienfaits d’une escapade se font sentir avant, pendant et après chaque échappée. Il y a de quoi avoir envie d’en planifier quelques-unes pendant l’année! D’ailleurs, selon les spécialistes en tourisme entendus lors du forum A World for travel, tenu à Evora au Portugal les 16 et 17 septembre dernier, « plus près, mais plus souvent » pourrait bien devenir la norme!

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Il faut savoir que des casse-têtes attendent ceux qui voyagent malgré l’avis du gouvernement. De plus, les documents à télécharger, les délais prescrits, les restrictions et les risques de contamination font grimper l’anxiété, le stress et les coûts du voyage tel qu’on le consommait avant la pandémie.

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Dorénavant, partir à l’aventure demande de la planification! La flambée de vols annulés en mars 2020 et les galères pour le retour demeurent frais en mémoire. Pour continuer à voyager à l’extérieur du pays, de plus en plus de voyageurs pensent à se tourner vers les agences de voyage, tandis que d’autres surveillent déjà les tout-inclus. On comprend pourquoi!

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Le rythme

L’enfilade de destination et la course aux attraits pourraient bien être chose du passé! Mettre le cap sur une ville ou une région et s’y consacrer totalement l’espace de quelques jours à quelques semaines pourrait-il devenir la norme? Après tout, la pandémie nous a appris à ralentir, à apprécier les petites choses et à savourer des moments en famille ou entre amis, non?

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

En plus de limiter son empreinte carbone, voyager en mode lent permet de défaire sa valise, de participer aux activités locales, de tisser des liens avec la communauté visitée, de s’adonner à ses loisirs et de s’immiscer dans la vie culturelle. Voilà une formidable occasion de décompresser et de faire le plein d’énergie.

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Plus de questions et de réflexions

Choisir de partir soulève des questions de tous ordres et crée des moments de contradiction et de confusion. Soupeser le pour, le contre, les risques et les défis... Plus que jamais les raisons qui poussent à voyager sont décortiquées et leurs impacts mis sous la loupe.

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Malgré ses multiples inconvénients, la pandémie aura eu un impact positif : l’ouverture des consciences sur des enjeux qui appartenaient, il n’y a pas si longtemps, à une minorité de personnes. Les aspects social et environnemental occupent désormais une place incontournable dans les réflexions. Enfin!

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

On partira plus souvent mais plus près? Ou plus loin, mais plus longtemps? On réduira ou on compensera systématiquement l’empreinte carbone ? Ça reste à voir. L’important, c’est de voyager de manière réfléchie. Et en toute connaissance.

  ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Dans quelles conditions voulons-nous voyager? Quels compromis ou concessions sommes-nous prêts à faire? Bonne réflexion!


Marie-Josée Pelletier

Marie-Josée a été chocolatière-copropriétaire d’un hôtel boutique à North Hatley de 2006 à 2017. Globe-trotter à l’affut des meilleures pratiques de notre industrie, elle nourrit sa passion du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration aux quatre coins du monde. Nouvellement blogueuse collaboratrice pour Hotelleriejobs.com, elle est aussi rédactrice, réviseure et gestionnaire de médias sociaux à son compte chez Paragraph-e.