· Hôtellerie

Qu’est-ce qu’un bon patron?

Même s’il est évident que la perfection n’existe pas, il est possible d’adopter une attitude qui fera de nous un bon employé ou encore un bon patron. Mais c’est quoi, justement, un bon patron? Il s’agit d’une question qui peut vous être posée lors d’une entrevue alors autant savoir quoi répondre si jamais on vous le demande. Afin de vous aider, nous vous proposer quelques repères vous permettant de dénicher « le boss en or »!

4 styles de gestion


Il faut d’abord savoir qu’il existe quatre styles de gestion qui sont adaptés en fonction des individus et des circonstances.

Le style persuasif : le gestionnaire influence, il motive, explique plutôt que d’imposer.
Le style directif : le patron supervise, surveille selon une planification précise et un échéancier rigoureux.
Le style participatif : le boss est à l’écoute, il analyse, conseille et encourage une participation active, une autonomie et une prise d’initiatives.
Le style déléguatif : Le gestionnaire a une grande confiance envers ses employés. Il leur indique la mission, les résultats attendus et acceptes les initiatives.

Il faut s’avoir que le patron peut porter l’un de ces quatre chapeaux ou alors les quatre en alternance.

Le bon boss sous la loupe!

Nous vous suggérons ici des éléments à surveiller lors d’une entrevue afin de déterminer si le gestionnaire peut s’avérer un excellent patron.

Connaît-il son domaine professionnel?
Est-il motivé par la mission de l’entreprise?
S’intéresse-t-il à vous? Pose-t-il des questions? Fait-il preuve de bienveillance?
À-t-il confiance en lui?
Adopte-t-il une conduite morale?
Fait-il preuve d’empathie et laisse-t-il de la place aux collègues qui participent également à l’entrevue?

Il faut se méfier si…

l est en retard le jour de l’entrevue et il ne s’en excuse pas.
Il pose des questions indiscrètes.
Il ne maîtrise pas bien son domaine de compétences.
Il n’est pas à l’écoute des gens qui l’accompagnent et il semble centré sur lui-même.
Il n’est pas concentré lors de l’entrevue et vos réponses semblent l’impatienter.
Il ne répond pas clairement aux questions.

Bien sûr, trop ce n’est comme pas assez alors si le « boss » est trop familier et trop rigide ou si encore il ne s’intéresse pas à vous ou vous cherche des poux, une lumière rouge devrait s’allumer. Si vous êtes déjà à l’emploi et que vous pouvez porter attention à ces points, il vous sera possible de déterminer si la relation patron/employé en est une toxique ou saine. Si vous ne vous entendez pas bien avec votre gestionnaire, demandez à le rencontrer afin de verbaliser vos attentes et vos besoins avant de songer à quitter votre emploi. Si la situation ne s’améliore pas après la discussion, vous pouvez alors démissionner, si cela vous rend plus heureux.

Cela étant dit, il est normal de vivre des hauts et des bas autant en tant qu’employé qu’en tant que patron et on ne peut tout exiger d’une personne. Nous avons une part de responsabilité dans notre travail et ce n’est pas toujours la faute des autres. Il y a ce que l’on recherche chez un patron et ce que nous sommes prêts à faire comme employé!

*Source: GIT Services-conseils en emploi.