· Divers

La situation de l’emploi en pandémie pourrait devenir un problème à plus long terme au Canada

OTTAWA - Les inquiétudes des consommateurs face à l’éventualité de devoir trouver un emploi pendant la pandémie pourraient signaler un problème à plus long terme pour le marché de travail du pays, a estimé lundi la Banque du Canada.

Les répondants du sondage trimestriel de la banque centrale sur les attentes des consommateurs se sont montrés moins assurés de trouver un nouvel emploi s’ils perdaient celui qu’ils détiennent actuellement.


Même si les répondants craignaient moins de perdre leur emploi actuel, ils étaient également moins susceptibles de quitter leur emploi volontairement, ce qui laisse entendre que les Canadiens demeurent préoccupés par la santé du marché du travail.

Les responsables de la Banque du Canada ont écrit que les gens ne semblent pas disposés à changer d’emploi tant que la situation ne se normalisera pas. Selon l’institution, ces résultats démontrent qu’un moins grand nombre de travailleurs vont changer d’emploi ou obtenir des promotions, ce qui pourrait peser sur la croissance future des salaires et entraîner une baisse de la productivité qui aurait un impact sur l’économie dans son ensemble.


L’enquête sur les attentes des consommateurs a été menée en novembre, alors que le nombre de cas d’infection à la COVID-19 au pays commençait à grimper, mais avant les confinements annoncés par certaines provinces.


Les confinements du printemps 2020 ont entraîné une baisse historique de l’emploi, avec la disparition d’environ trois millions de postes. Lorsqu’on leur a demandé si de nouvelles restrictions seraient meilleures ou pires sur le plan économique, les trois quarts des répondants à l’enquête ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que les mesures aient maintenant un impact similaire ou légèrement inférieur sur leur nombre d’heures travaillées, leurs revenus et leurs dépenses.


Pour en savoir plus | lesoleil.com