· Hôtellerie

Les séjours de longue durée: le futur de l’hôtellerie?

Photo: Unsplash
Photo: Unsplash


Avec la popularité grandissante du télétravail, un nouveau phénomène semble gagner en popularité, notamment en Amérique du Nord et en Europe: les séjours de longue durée dans les hôtels. 


Le concept du « work anywhere », ou « workation », consiste à s’éloigner de son quotidien tout en continuer de travailler, souvent en organisant une sorte de « retraite » où on en profite pour recharger sa batterie sans sacrifier sa productivité. 


Ainsi, il est de plus en plus commun, avec la pandémie, de réserver des séjours plus longs dans un hôtel ou un établissement indépendant afin de découvrir un nouvel espace de travail et se déconnecter de son bureau à la maison. Cela permet à un employé de changer d’environnement et de prendre soin de sa santé mentale, surtout en ces temps plus difficiles.


Pour les établissements d’hôtellerie, il s’agirait peut-être d’une nouvelle mine d’or qu’il vaudrait la peine d’explorer. Nous avons discuté par le passé de l’idée d’aménager des coins de télétravail dans les chambres d’hôtel, et de créer des promotions spéciales pour les travailleurs afin de les inciter à louer une chambre pour travailler à distance.


Mais quand est-il des séjours à plus long terme? Pour plusieurs, réserver une chambre d’hôtel est une idée bien intéressante, mais difficile d’exécution en raison des coûts élevés que cela peut engendrer. 


C’est pourquoi la plateforme de réservation Booking, spécialisée dans l’hébergement en établissements indépendants, a décidé d’introduire un nouveau concept: des tarifs long séjour, visant à offrir à leurs utilisateurs la chance de louer un appartement ou une maison, par exemple, sur une base hebdomadaire ou mensuelle. 


Le forfait hebdomadaire s’applique sur un séjour de plus de sept nuits, alors que celui mensuel doit être d’un minimum de vingt-huit nuits. Tous leurs types de propriétés peuvent en profiter, mais pour le moment, ce projet vise surtout à soutenir Booking.com au niveau de la location de maisons et d’appartements. 


Il serait définitivement intéressant de considérer comment ce concept pourrait s’appliquer à des entreprises d’hôtellerie plus importantes à travers la province de Québec. Avec le télétravail qui semble être là pour rester, les prochains mois pourraient s’avérer ardus pour certains alors que la température refroidit et qu’on se retrouve coincé à la maison. Ce serait le moment idéal pour mettre de l’avant cette idée de plus en plus populaire de mini-vacances de travail d’une semaine, deux semaines, ou même un mois. 


Et vous, avez-vous envie de vous évader un peu? Et pour quel prix? 


Suivez Hotelleriejobs sur Facebook, Instagram et Linkedin, et abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire pour ne jamais manquer un nouvel article!

Laurie Dumas-Ruel

Laurie Dumas-Ruel est la Rédactrice web pour Hotelleriejobs ainsi qu'une auteure de fiction dans ses temps libres. Elle a travaillé en restauration aux côtés de touristes pendant plusieurs années et adore explorer comment les ressources humaines et les industries de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme sont interconnectées.