· Divers

Entreprises, entrepreneurs et gestion du personnel à l’ère du Coronavirus (COVID-19)

Les chefs d’entreprise se posent des questions sur les effets du coronavirus COVID-19 sur l’économie, sur la santé de leurs employés et le maintien de leurs opérations. La situation est particulièrement préoccupante d’autant plus qu’il est difficile d’en prédire l’évolution. Selon le récent rapport de McKinsey (1) l’impact économique de la crise du COVID-19 pourrait revêtir 3 scénarios possibles :


    1.    Une reprise économique rapide
    2.    Un ralentissement mondial
    3.    Une récession


Toujours selon McKinsey, le récit pessimiste répandu (que les marchés et les décideurs politiques semblent favoriser en réagissant au virus) sous-estime la possibilité d’une issue plus optimiste à l’évolution de COVID-19.


3 situations économiques possibles


Reprise économique rapide

Dans le scénario de reprise économique rapide, il y aurait un faible taux de mortalité jumelé à l’intervention et au contrôle rapide des gouvernements, entreprises et individus. Toutefois ce scénario implique la saisonnalité du virus, bien qu’il n’existe jusqu’à présent aucune preuve de la saisonnalité du virus (c’est-à-dire une tendance à se calmer dans l’hémisphère nord à mesure que le printemps progresse).


Ralentissement mondial

Ce scénario suppose notamment que la plupart des pays ne seront pas en mesure d’obtenir le même contrôle rapide que celui géré par la Chine et le choc de demande qui en résulterait réduirait de moitié la croissance du PIB mondial pour 2020.
Dans ce scénario, un ralentissement mondial affecterait plus fortement les petites et moyennes entreprises. Les économies moins développées souffriraient plus que les économies avancées. Dans ce scénario, ce sont les secteurs des services, notamment l’aviation, les voyages, le tourisme, le secteur culturel et événementiel qui seront les plus durement touchés. Dans les biens de consommation, la forte baisse de la demande des consommateurs entraînera probablement un retard de la demande.


Pandémie et récession

Ce scénario est similaire au ralentissement mondial, sauf qu’il suppose que le virus ne serait pas saisonnier (non affecté par le printemps dans l’hémisphère nord). Dans cette situation, la croissance des cas de coronavirus se poursuivrait aux 2e et 3e trimestre de l’année, ce qui submergerait les systèmes de santé et retarderait la reprise de confiance des consommateurs vers le 3e trimestre et au-delà.


Agir collectivement

Il est encore trop tôt pour connaître les résultats de cette crise, toutefois nous devons travailler collectivement afin que la population pose des gestes de civisme et évite de sombrer dans la panique et la méfiance d’autrui, agisse de manière responsable envers les consignes d’hygiène et continue de soutenir nos PME qui auront possiblement plus de difficultés à en sortir indemne.

Comment gérer efficacement en temps de crise?

Beaucoup de questions se posent et d’incertitudes jaillissent en cette période de crise. Voici quelques informations utiles, conseils et sources pouvant vous éclairer et favoriser une saine de gestion de la situation exceptionnel que nous vivons actuellement.

Un employé peut refuser de travailler s’il craint être contaminé par le COVID-19 puisqu’il s’agit d’une mesure prévue par la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Toutefois cette mesure requiert l’analyse par un inspecteur de la CNESST, qui déterminera s’il existe ou non un risque et pourra ainsi justifier ou non le refus de travailler.

L’employeur peut interdire l’accès à son établissement à un employé s’il a des motifs sérieux de croire que la santé et la sécurité d’autres employés est mise en danger. Si vous arrivez de voyage, peu importe le pays, Le premier ministre François Legault demande de s’isoler de façon préventive et l’exige pour les secteurs de la santé et de l’éducation.

Si l’un de vos employés présente des symptômes l’employeur doit immédiatement lui demander de se retirer du travail.

Si l’un de vos enfants doit respecter une période d’isolement ou si encore vous devez vous absenter pour remplir des obligations familiales liées à la garde, à la santé ou à l’éducation de l’un de vos enfants, La Loi sur les normes du travail prévoit 2 jours rémunérés pour diverses raisons familiales et 10 jours ouvrables sans salaire (article 79.7). Pour bénéficier de cette rémunération, la personne salariée doit notamment compter 3 mois de service continu.

Dans le but de freiner la propagation du virus, le télétravail est une pratique à encourager et à favoriser lorsque possible, de sorte qu’il limite le contact entre les personnes. Si vous voulez favoriser une implantation efficace et être guidé pour une mise en œuvre, le site Incubateur-RH vous propose une méthode détaillée étape par étape et une variété d’outils en format word et excel pour tout prévoir. Dans un souci de soutenir les entreprises et de rendre facilement disponible cette trousse, Proxima Centauri propose un paiement et un téléchargement immédiat en réduisant de 80% les coûts de la trousse TÉLÉTRAVAIL.


Pour lire la suite : Proxima Centauri