· Hôtellerie

Yourtes, dômes, tipis, refuges luxueux, ce que les hôtels urbains peuvent apprendre des hébergements alternatifs en pleine nature

Le « glamping », néologisme formé des mots « glamour » et « camping », se veut une façon de vivre en pleine nature dans un luxe relatif grâce à des formules prêt-à-camper ou autres services d’hébergement insolites. Mais la popularité des yourtes, dômes, tipis et diverses cabanes dans les arbres n’est pas seulement due aux photos très « Instagramables » que les constructions originales permettent de prendre. Une rapide analyse nous permet de constater que ce qui caractérise l’expérience du « glamping » va bien au-delà de l’image. En décortiquant l’abc de cette nouvelle industrie, on découvre des façons de faire gagnantes dont même les établissements hôteliers plus traditionnels auraient avantage à s’inspirer. Voici comment.
 
Vendre du rêve
 
Pour attirer la clientèle la plus exigeante, les propriétaires d’établissements touristiques insolites savent profiter de leur emplacement en territoire sauvage pour créer un buzz. La chambre du visiteur ou de la visiteuse généralement entourée de cascades, de montagnes ou, au minimum, d’arbres majestueux, les entreprises ne lésinent pas à engager photographes et vidéastes pour leur fournir du matériel promotionnel de qualité qu’ils pourront partager sur leurs médias sociaux. Et si ce n’est pas suffisant, ils sont nombreux·euses à héberger gratuitement des influenceur·euse·s qui se chargeront de faire grimper le facteur « cool » de l’endroit au moyen d’une story ou d’un article de blogue.
 
Faciliter le contact avec la nature
 
Les humains aiment être en contact avec la nature. On pourrait même dire que c’est un besoin vital. Mais alors qu’une majorité de la population travaille et vit en ville, les hôtels urbains gagneraient fort à donner l’occasion à ceux et celles qui y séjournent de s’immerger un tant soit peu dans l’univers de la faune et de la flore. Bien que tous les lieux d’hébergement touristique ne soient pas en mesure d’offrir le chant des oiseaux et la brume du matin sur un lac endormi, tous peuvent s’inspirer de cette caractéristique incontournable du « glamping » pour créer un espace ressourçant pour les visiteur·euse·s au cœur du béton, en aménageant par exemple une serre, un jardin, un sentier, ou pourquoi pas, une tour d’observation des écureuils et des pigeons.

Créer une mise en scène
 
Ce que les touristes apprécient surtout des formules prêt-à-camper, c’est d’avoir tout ce dont ils ont besoin à portée de la main, sans avoir à faire le moindre effort. Si un refuge au fond des bois les attend avec cannes à pêche, bois à brûler, canot et pagaie, un établissement hôtelier plus traditionnel ferait peut-être fureur en les accueillant avec vélo de route, gourde et appareil photo Polaroid ou en laissant sur le lit tout le matériel requis pour une séance de soins en solo ou de massage en couple. Qui sait, créer une mise en scène pour vos visiteur·euse·s et installer quelque part sur le toit ou dans la cour de l’hôtel une nappe de pique-nique et un panier de produits locaux pourrait vous rapporter bien plus que des sourires…

Marilyne Busque-Dubois

Diplômée au baccalauréat en littérature, rédactrice, réviseure et traductrice pour une foule d’entreprises variées, Marilyne Busque-Dubois est aussi poète, dramaturge et animatrice d’ateliers de création littéraire dans les régions de Québec et de Charlevoix. Avant de se lancer à temps plein dans l’écriture, l’auteure a travaillé plus de huit ans dans différents établissements en tant que serveuse et se fait aujourd’hui un plaisir de retourner fouiller dans cet univers pour le blogue d’Hotelleriejobs.com.