· Main d’œuvre

Ce qu’implique « bien travailler sous pression »

C’est une question classique en entrevue : « Pouvez-vous bien travailler sous pression ? » Comment bien comprendre ce que sous-entend cette question ?

Ce que les employeurs savent déjà... et ce qu’ils veulent savoir

La question est pertinente et s’applique à plusieurs milieux de travail. Elle peut aussi être liée à des changements prévus au sein de l’organisation, à une réduction de l’effectif ou à une situation financière problématique. « Les employeurs cherchent donc des réactions et des comportements adaptés à une situation souvent inconnue du candidat », dit Diane Regnaud de Consultation D Regnaud, une entreprise de coaching d’entrevue.

Dès l’entrevue, l’employeur ou le recruteur sait donc que le candidat sera soumis à des échéanciers serrés, à des situations urgentes, aux aléas du marché et à des objectifs de rendement et de performance. Il connaît déjà l’intensité du stress et de la pression à laquelle le candidat sera soumis. Ses attentes sont précises.

Il veut connaître la capacité de jugement et d’adaptation du candidat face à une situation stressante ou urgente. Il veut savoir comment le candidat réagira, sans pour autant se détourner des objectifs de l’organisation.

Comment y répondre

Vous l’aurez deviné, vous devez éviter de répondre d’emblée que vous travaillez moins bien sous pression... Si vous êtes moins à l’aise avec ce genre de travail, tentez d’en apprendre davantage sur l’intensité de cette pression en posant des questions. Soyez transparent à l’égard de votre tolérance, car faire le contraire pourrait vous être défavorable.

En savoir plus | journaldemontreal.com