· Divers

4 gestes de reconnaissance à poser au quotidien


Saviez-vous que la reconnaissance représente le plus puissant outil qu’un gestionnaire peut utiliser pour favoriser la motivation et l’engagement des membres de son équipe ? Et contrairement à la croyance populaire, la reconnaissance qui fonctionne le plus, ce n’est pas celle qui coûte cher. Au contraire, ce sont les petits gestes du quotidien qui donnent les meilleurs résultats. Voyons quelques exemples ensemble.

Dire « bonjour », « s’il vous plaît » et « merci »

La politesse est le b.a.-ba de la reconnaissance. Vous êtes pressé ? Qu’à cela ne tienne. Aucune raison n’excuse de passer à côté de vos collègues sans les saluer en arrivant au travail. Même chose concernant les fameux « mots magiques » qu’on apprend à ses enfants dès qu’ils sont capables de prononcer leurs premiers mots.

Démontrer de l’intérêt pour le personnel

Intéressez-vous vraiment aux gens qui vous entourent, sans discrimination par rapport au rang qu’ils occupent dans l’entreprise. Prenez le temps d’apprendre à les connaître. Écoutez-les. Observez-les. Croyez-moi, ce n’est pas du temps perdu. Quand vous vous intéressez aux membres de votre équipe, ces derniers se sentent importants et non un préposé aux chambres parmi tant d’autres ou un « simple » réceptionniste. C’est lorsqu’une personne se sent reconnue pour ce qu’elle est vraiment qu’elle donnera le meilleur d’elle-même.

Consulter le personnel avant de prendre une décision

C’est moi, le patron. Pourquoi devrais-je consulter qui que ce soit ? Oui, c’est bien vous qui décidez, mais ce sont les serveurs qui reçoivent les commentaires des clients. C’est la gouvernante qui entend les membres de l’équipe d’entretien se plaindre que le nouveau pantalon de leur uniforme est inconfortable.

Et si vous demandiez l’opinion de votre cuisinier avant d’acheter un nouvel équipement ? Après tout, c’est lui qui l’utilisera jour après jour.

Parlez aux employés. Obtenez leurs réactions et leurs idées. Ensuite, vous pourrez prendre une décision éclairée.

Donner de la rétroaction régulièrement

Qu’elle soit positive ou négative, la rétroaction est essentielle. Et n’attendez pas l’évaluation annuelle de rendement. Pourquoi ? Parce que pendant un an, tout le monde se demande si vous êtes satisfait ou non de son travail.

Les clients ne tarissent pas d’éloges à l’égard du nouveau massothérapeute que vous venez d’engager ; dites-le- lui. Vous venez de recevoir une plainte d’un client qui trouve que le valet est parti trop vite avec sa voiture : dites-le- lui aussi.

Rappelez-vous : dans la vie, tout se dit… mais il y a une façon de le dire, par exemple.

Exemple 1 : « Tes lettres sont bourrées de fautes. Arrange-toi pour que ça n’arrive plus. »
Exemple 2 : « La qualité du français, c’est important pour moi. Quand j’envoie une lettre qui comprend des fautes, c’est ma crédibilité qui est en jeu. À l’avenir, est-ce que tu pourrais porter une attention particulière, s’il te plaît ? Et si tu as besoin d’une formation en français, n’hésite pas à me le demander. »

Même situation, deux approches opposées.

Vous n’avez pas l’habitude de témoigner de la reconnaissance aux membres de votre équipe ? Il n’est jamais trop tard pour commencer. Allez-y petit à petit, un geste à la fois. L’important, c’est que vous soyez sincère.

Myriam Bérubé

Notre blogueuse Hotelleriejobs, Myriam Bérubé, conseillère en communication et rédactrice, collabore avec les chefs d'entreprise afin d'améliorer la circulation de l'information à l'intérieur de leur organisation. Reconnaissance au travail, courriel efficace, réunion mobilisatrice… voilà ses principaux champs d’intérêt. Dans ses temps libres, elle jardine, lit des romans policiers, découvre de nouvelles recettes à tester et, par-dessus tout, passe du temps de qualité avec sa petite tornade de 6 ans.