· Divers

Comment éviter le présentéisme au travail dans votre entreprise

Le présentéisme est le fait d’être présent au boulot, mais d’y faire des tâches personnelles et impertinentes, pas vrai? En effet, ce n’est pas vrai.

Contrairement à une forte croyance populaire, au Québec, le présentéisme n’est pas la perte de temps au travail – on parle dans ce cas davantage de démobilisation. Alors si le présentéisme au travail n’est pas ce que vous croyiez, qu’est-il réellement?

Loin d’être de la démobilisation, le présentéisme est plutôt l’action de se présenter au travail malgré un état, qui de prime abord, nécessiterait une absence, des soins et du repos à la maison.

Pour qu’il y ait du présentéisme, il doit y avoir un état de santé affaibli; qu’il s’agisse d’un manque de sommeil épisodique causé par un enfant malade pendant la nuit, d’une grippe « d’homme », ou à un autre extrême, de détresse psychologique, d’une blessure physique ou d’une maladie.
 
Présentéisme au travail – pas forcément la faute du patron!

Le présentéisme n’est pas nécessairement une réaction à un employeur ou des conditions de travail tyranniques. Un employé peut se présenter au bureau malgré son mauvais état pour plusieurs raisons personnelles, dont un désir de professionnalisme et d’avancement de carrière, par peur de prendre du retard dans ses tâches ou pour ne pas laisser tomber ses collègues ou ses clients.

Il peut aussi s’agir de raisons financières comme des journées de maladie non rémunérées ou pour éviter les prestations d’assurance-emploi. Qu’importe le motif, il est important d’enrayer le présentéisme au travail au sein de votre entreprise.
 
Une solution perdant-perdant

Si la présence au travail d’un employé affaibli évite d’assumer les coûts d’une journée d’absence, l’économie s’arrête là. En fait, non seulement le présentéisme ne contribue pas au rendement de l’entreprise, mais il y nuit grandement.

Un employé affaibli, psychologiquement et/ou physiquement, n’est pas apte à utiliser son plein potentiel et l’ensemble de ses habiletés. Son rendement est inévitablement inférieur qu’à l’habitude.

Mais au-delà du manque de performance, le présentéisme au travail représente un risque pour l’employé, ses collègues et l’entreprise – particulièrement chez les membres du personnel exerçant un métier technique qui exige de la vigilance et de l’agilité physique.
 
Agissez en amont – prévenez!

Les gestionnaires sont vos meilleurs alliés dans la prévention du présentéisme. Connaissant bien leurs employés, ils sont à même d’en déceler les signes avant-coureurs chez les membres de leur équipe : une qualité de travail inférieure, un nombre plus important d’erreurs, des traits du visage tirés ou un changement de comportement et d’humeur – entre autres la susceptibilité, le repli sur soi, la colère ou le découragement.

En tant qu’employeur, soutenez et outillez vos gestionnaires grâce à des formations qui les sensibiliseront à ce phénomène. Mettez en place des mesures qui permettront au gestionnaire de répartir les tâches de façon équitable et d’être à l’écoute (du verbal et du non-verbal) de leurs employés.

Faites également en sorte de démystifier le présentéisme auprès de tous les employés en établissant une politique stricte à ce sujet. Assurez-vous de la communiquer clairement dans le guide de l’employé, ou encore de faire la promotion de la santé et sécurité au travail (SST): au travail, il faut être dans un état optimal, si malheureusement la maladie s’installe, on prend le temps de se soigner.
 
Le présentéisme au travail est là, que faire?
 
Intervenez là où c’est possible

D’une part, assurez-vous d’offrir un climat de travail favorable, dans lequel le travail et la santé sont adéquatement valorisés. D’autre part, permettez une bonne communication entre les employés et les gestionnaires; car avant de poser toute action, l’intervention auprès d’un employé présentant des signes de présentéisme débutera par une bonne discussion.

Si à la suite de cette discussion, vous identifiez avec l’employé que le travail est la cause de son état, prenez le taureau par les cornes et contribuez à améliorer la situation. Vous pouvez notamment ajuster certaines de ses tâches ou son horaire de travail. Vous l’aurez deviné : cette démarche exige de la délicatesse et une bonne réflexion – il faut à la fois éviter de nuire aux autres employés et aider celui qui souffre.

Si le présentéisme d’un employé est plutôt une conséquence de son état de santé, recommandez-lui d’aller chercher les soins nécessaires. Vous pourriez notamment le libérer pendant un quart de travail pour une visite médicale ou pour du repos préventif. Vous éviterez ainsi que la santé de l’employé ne se détériore davantage, augmentant du coup la vitesse de son rétablissement et son retour au travail. De plus, dans le cas d’un virus, vous limiterez les risques de contagion aux autres collègues.
 
Des employés engagés… à se soigner!

Il est impératif d’impliquer l’employé qui souffre de présentéisme au travail dans votre intervention, car après tout, vous faites tous partie de la solution.

À cet égard, assurez-vous que l’employé réalise que la solution est à sa portée et qu’il s’engage à obtenir de l’aide auprès des ressources disponibles. Vous pourrez ensuite le soutenir en effectuant des suivis et en lui donnant de la rétroaction positive sur les changements qui en découleront.
 
Une responsabilité partagée

Il peut vous sembler naturel et approprié qu’un employé malade s’absente, vous avez peut-être déjà une politique interne très flexible en ce domaine. Mais qu’en est-il lorsque c’est l’employé lui-même qui refuse de s’absenter? Prescrivez alors un congé préventif, dont la durée sera relative à l’état de santé. L’employé aura ainsi l’occasion de prendre du repos ou de recourir aux soins dont il a besoin.

Les employés, quant à eux, doivent saisir l’importance d’être en santé et de se présenter au travail dans des conditions optimales. Il est de leur ressort d’être en forme et de faire tout en leur pouvoir pour le demeurer, par exemple grâce aux vaccins offerts, au respect des mesures préventives et à la communication avec leur gestionnaire.

En savoir plus | atmanco.com