Actualités et Conseils


Les nouvelles du milieu de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme

· Divers

La reprise du secteur aérien : Un souffle nouveau pour l'hôtellerie, le tourisme et la restauration


Il y a quatre ans, la pandémie et les restrictions de voyage avaient vidé le ciel, faisant craindre le pire pour l'avenir de l'aviation pour les prochaines années. Pourtant, contre toute attente, ces sombres prévisions se sont effondrées. En 2024, le trafic aérien atteint des records historiques, avec un nombre de passagers jamais vu auparavant.

Le nombre de voyageurs en pleine expansion

En 2024, selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), le nombre de voyageurs aériens atteindra un record de 5 milliards de passagers. Ce chiffre impressionnant dépasse les 4,5 milliards de passagers de 2019, avant la pandémie marquant un retour et une croissance significative de l'industrie aérienne après les perturbations causées par la COVID-19.


Cette croissance s'explique principalement par la croissance rapide du trafic aérien en Asie, notamment en Chine, en Inde et en Indonésie, où les économies en plein essor et l'augmentation du pouvoir d'achat des classes moyennes stimulent la demande de voyages aériens. Les infrastructures aéroportuaires se développent à un rythme accéléré dans ces régions pour répondre à cette demande croissante, avec de nouveaux aéroports et l'extension des installations existantes.


En revanche, en Europe occidentale et en Amérique du Nord, un sentiment de culpabilité lié à l'utilisation de l'avion freine cette croissance. De plus en plus de voyageurs sont conscients de l'impact environnemental des vols et cherchent des alternatives plus écologiques, comme les voyages en train ou les véhicules électriques pour les déplacements plus courts.



Le secteur aérien atteint de nouveaux sommets


Du 2 au 4 juin dernier, à l'occasion de la 80e assemblée générale annuelle de l'IATA à Dubaï, l'Association internationale du transport aérien a dévoilé des projections financières impressionnantes. Elle prévoit des bénéfices cumulés de 30,5 milliards de dollars pour les transporteurs mondiaux en 2024, surpassant les prévisions initiales de 25,7 milliards de dollars. Pour l'année 2023, les compagnies aériennes auraient déjà réalisé des bénéfices de 27,4 milliards de dollars, dépassant également les projections précédentes.

Le chiffre d'affaires du secteur devrait alors frôler les 1 000 milliards de dollars, établissant un nouveau record, contrastant avec les pertes colossales subies pendant la pandémie.


De plus, selon le World Airport Traffic Forecasts, un rapport publié par le Conseil international des aéroports, les trois premières années, de 2023 à 2026, connaîtront une forte reprise avec un taux de croissance annuel composé de 9,1 %, avant de se stabiliser pour atteindre des taux de croissance similaires à ceux d'avant la pandémie.


Entre 2023 et 2042, le nombre de passagers aériens dans le monde devrait augmenter en moyenne de 4,3 % par an.



Un futur prometteur pour l'hôtellerie et le tourisme

Cette reprise du transport aérien est une bouffée d'air frais pour les secteurs de l'hôtellerie, du tourisme et de la restauration, qui dépendent largement des flux de voyageurs. Avec une augmentation des déplacements, on peut s'attendre à une reprise parallèle des réservations d'hôtels, des visites touristiques et des activités de restauration.


Avec des bénéfices en hausse et des chiffres d'affaires records, les entreprises peuvent investir davantage dans leurs employés, offrant de meilleures conditions de travail et des salaires plus compétitifs. La stabilité de l'emploi est renforcée, réduisant les risques de licenciements massifs comme ceux observés pendant la pandémie. 


Avec des prévisions de croissance solides et des innovations en matière de durabilité, l'avenir s'annonce prometteur pour tous les acteurs de ces industries interconnectées, en particulier pour les travailleurs qui en sont le cœur !

Mathilde Godbout

Avec un pied dans le secteur du tourisme et l'autre dans le monde des communications, Mathilde combine son rôle d’auteure de guides de voyage avec celui de rédactrice web. Grande globetrotteuse, ses expériences à travers les quatre coins de la planète lui ont conférées des perspectives uniques sur le développement personnel, la psychologie et les innombrables facettes du tourisme. Sa mission ? Apporter une valeur ajoutée à la vie de ses lecteurs en rédigeant des contenus à la fois pratiques et pertinents.