· Main d’œuvre

20 000 emplois à combler en tourisme

Image issue de l'article original
Image issue de l'article original
Hélène Moka / La Presse Canadienne
 
La fin des classes au cégep et à l’université ne fait pas des heureux que parmi les jeunes. En effet, un grand nombre de PME sont ravies d’accueillir cette main-d’œuvre étudiante à l’amorce de la haute saison du secteur touristique.
 
La demande est telle qu’il y a 20 000 postes à combler à travers la province, selon les données de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec qui puise ses statistiques d’Emploi Québec. L’offre est variée, avec 400 appellations d’emplois différentes, indique François Chevrier, conseiller stratégique et en affaires publiques à l’Alliance.
 
En entrevue à La Presse canadienne, il explique que la demande est très diversifiée que ce soit pour des emplois qu’il qualifie de «première ligne» par exemple au service à la clientèle, à la billetterie, à l’animation, à l’entretien ménager ou d’aide-cuisinier, ou bien pour les postes en coulisse comme au soutien administratif ou en comptabilité.
 
«De façon naturelle, l’industrie touristique voit ses effectifs gonfler de 15 pour cent en haute saison estivale, raconte M. Chevrier. On est une solution intéressante pour la clientèle étudiante qui, pendant le congé scolaire, peut trouver de l’emploi saisonnier. On compte plus de 32 000 entreprises en tourisme partout au Québec.»
 
M. Chevrier souligne que près de 400 000 travailleurs œuvrent dans le secteur du tourisme, selon les estimations de l’Alliance de l’industrie touristique. Tous ces emplois sont regroupés dans cinq grands secteurs : la restauration, l’hébergement, les loisirs et divertissements, le transport et le voyage.
«Au Québec, près d’un travailleur sur onze est lié au tourisme et on est en croissance comme secteur d’activité depuis plusieurs années. La venue des visiteurs est aussi plus étalée sur l’année, à notre grand bonheur, ce qui fait en sorte que ce besoin-là de main-d’oeuvre est grandissant.»
C’est dans la zone périphérique de Québec où l’offre est la plus grande, soit dans les régions de la Mauricie, du Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Charlevoix.
 
En savoir plus | Latribune.ca