· Divers

5 faits que vous ignorez sur le métier de concierge

Mathieu Lalancette œuvre dans l’hôtellerie depuis 2002. D’abord bagagiste, il est devenu concierge en 2007 dans un hôtel de Montréal avant d’exercer le métier sur des bateaux de croisière pendant quelques années. De retour sur la terre ferme depuis 2013, ce membre des Clefs d’Or travaille au Manoir Hovey, à North Hatley dans les Cantons-de-l’Est, depuis plus d’un an.

1) Les origines du métier

Pour plusieurs, le concierge est celui qui s’occupe de la maintenance dans une école ou un immeuble de bureaux, par exemple. Mais dans un hôtel, le rôle du concierge consiste plutôt à conseiller les clients et à répondre à leurs questions et besoins particuliers. Un concierge d’hôtel rendra possible toute demande de son client, tant que celle-ci demeure morale, légale et humainement possible!

Faisons une petite leçon historico-linguistique. Concierge est apparu en français au 12e siècle. Ce mot vient du latin conservius, qui signifie « avec service ». À l’époque, le concierge assurait la sécurité du palais royal, effectuait des travaux domestiques et répondait aux demandes particulières de la cour.

L’hôtellerie moderne est ensuite apparue et les différentes tâches ont été réparties. La conciergerie est alors devenue une profession à part entière, avec les fonctions qu’on lui connaît.

2) Être concierge, c’est une personnalité

Bien que le métier de concierge puisse s’apprendre à l’école, ce sont souvent les concierges d’expérience qui partagent leur savoir et leur expérience. Il faut aussi être bilingue : c’est le minimum. Pour ma part, je parle couramment le français, l’anglais et l’espagnol.

Outre ces connaissances techniques, le savoir-être prédomine. Un concierge ne fait pas seulement travailler 40 heures par semaine. Être concierge, c’est avant tout une personnalité, donc 24 heures sur 24. Il faut être à l’écoute des besoins de l’autre, minutieux, axé sur les solutions et bien gérer son stress. Tel un canard, le concierge semble calme à la surface ; mais dans l’eau, il pédale à toute vitesse.

3) Les Clefs d’Or : un réseau d’entraide international

Les Clefs d’Or, c’est une organisation qui regroupe quelque 4 000 concierges d’hôtel de 80 pays différents. Son objectif consiste à faciliter les échanges d’idées entre les membres provenant des quatre coins du globe et de fournir une formation continue afin de fournir un service haut de gamme. Sa devise « Le service par l’amitié » incarne parfaitement les valeurs de coopération et de communication sur lesquelles l’association professionnelle a été fondée à Paris, en 1929.

Les concierges se rencontrent régulièrement : réunion mensuelle régionale, congrès nationaux, continentaux et internationaux. Toute la structure des Clefs d’Or favorise donc la création de contacts et l’échange de bonnes pratiques.

Les membres des Clefs d’Or sont aussi très impliqués dans la communauté. La preuve : plusieurs d’entre nous avons participé, le 16 septembre dernier, à la course pour la Fondation Terry Fox, activité à laquelle nous participions pour une 14e année d’affilée. Je suis très heureux de participer à l’événement chaque année, et depuis deux ans à titre de capitaine de l’équipe des Clefs d’Or Canada – Montréal.

4) Le secret pour être un bon concierge

Sa liste de contacts ! Bien que je sois en apprentissage continu, la liste de contacts que j’ai bâtie au fil des ans représente ce que je possède de plus précieux. Ce qui compte, c’est QUI je connais. Par exemple, avant de quitter le Manoir Hovey, un client me demande de lui réserver une table dans le restaurant le plus en vue de New York. Moi, je ne connais pas le gérant de l’établissement en question, alors je ne peux pas vraiment lui demander de faveur. Toutefois, un confrère new-yorkais m’aidera avec plaisir. À mon tour, quand un concierge m’appelle de Paris ou de Tokyo, je me fais une joie de lui rendre service.

5) Être concierge, c’est chic !

Généralement, on retrouve un concierge Clefs d’Or dans les hôtels 4 et 5 étoiles partout dans le monde, comme c’est le cas du Manoir Hovey, qui fait partie de l’association Relais & Châteaux.

En tant que concierge, je suis toujours à l’affût des dernières tendances. Touriste dans ma propre région, je dois savoir tout ce qui s’y passe : nouveaux restaurants, bars, expositions, événements… J’essaie donc d’en visiter le plus possible.

Le métier de concierge vous intrigue ? Je me fais ici le porte-parole de mes confrères et consœurs. Rendez-vous dans un hôtel de luxe et venez rencontrer un concierge pour lui poser vos questions. Il se fera un plaisir de vous répondre. Vous pouvez aussi en apprendre plus sur les Clefs d’Or en visitant le site de l’organisation.

Myriam Bérubé

Notre blogueuse Hotelleriejobs, Myriam Bérubé, conseillère en communication et rédactrice, collabore avec les chefs d'entreprise afin d'améliorer la circulation de l'information à l'intérieur de leur organisation. Reconnaissance au travail, courriel efficace, réunion mobilisatrice… voilà ses principaux champs d’intérêt. Dans ses temps libres, elle jardine, lit des romans policiers, découvre de nouvelles recettes à tester et, par-dessus tout, passe du temps de qualité avec sa petite tornade de 6 ans.