· Divers

Donner un sens au travail pour stimuler la qualité de vie au travail

La qualité de vie au travail est un sujet d’actualité, car elle concerne le bien-être des personnes dans les organisations. Plusieurs indicateurs servent à l’évaluer, mais les principaux sont la santé mentale et physique des employés, la force de leur engagement dans leur travail et l’équilibre travail-vie privée. Pour assurer la qualité de vie au travail, il faut organiser le travail de manière à ce qu’il ait un sens et que les conditions soient saines et sécuritaires

Il importe de donner un sens au travail, car cela stimule l’engagement dans ce dernier et contribue au bien-être psychologique. Un travail qui a du sens en est un qui est utile, qui ajoute de la valeur à quelque chose ou qui apporte une contribution à l’organisation. En fait, nous arrivons à nous adapter à une situation ou à un travail qui n’a pas de sens, mais cette adaptation se fait habituellement au prix de notre intérêt pour le travail ou l’emploi[ii]. Par contre, faire un travail qui a du sens engendre immanquablement un sentiment de sécurité psychologique qui nous aide à surmonter les difficultés et à mieux gérer le stress quotidien


Pour que le travail puisse avoir du sens à nos yeux, il faut au préalable l’exercer dans des conditions saines et sécuritaires. Ces dernières années, on constate la vogue des programmes visant la prévention des risques de toutes sortes et la promotion de saines habitudes de vie. Mentionnons, par exemple, les programmes de nutrition, de contrôle du poids, d’entraînement ou encore de cessation tabagique. De tels programmes permettent sans aucun doute de prévenir des problèmes de santé tout en disposant les employés à donner une bonne performance. Cependant, ils ne sont pas suffisants pour insuffler l’enthousiasme caractéristique des personnes qui se réalisent dans leur travail[iv]. C’est pourquoi il faut examiner l’organisation du travail afin qu’il ait un sens pour les employés, d’où la question : qu’est-ce qui donne un sens au travail?


D’abord, la perception de l’utilité du travail est le premier facteur à examiner et vraisemblablement, le plus facile à contrôler, car il s’agit de mettre en valeur l’intérêt et la pertinence du travail réalisé pour la réussite de l’organisation. Cela implique pour l’employeur de s’assurer que ses équipes comprennent bien les objectifs de l’organisation et la façon par laquelle leurs activités y contribuent. Il est aussi important d’être ouvert et de considérer les questionnements sur la pertinence et la valeur ajoutée d’une activité.


En savoir plus  | portailrh.org