· International

Attentats de Paris: quels effets sur le tourisme en France?

Déjà, la fin de semaine dernière, quantité de touristes séjournant à Paris ont devancé leur retour, en raison des fermetures de sites emblématiques ou fortement fréquentés, comme le Louvre ou Disneyland; des voyagistes étrangers ont annulé leurs départs; d’autres ont reporté aux calendes grecques l’arrivée prochaine de leurs clients; et de nombreux hôtels rapportent des annulations. Tout cela fait craindre à bien des commerçants et prestataires touristiques d’autres annulations, à l’approche de la prolifique saison des Fêtes.

Bien qu’aucun site touristique n’ait été directement visé par les terroristes, rappelons que les cibles étaient toutes rattachées au loisir et à l’art de vivre, proches parents du tourisme, et qu’il s’agissait donc de lieux susceptibles d’être fréquentés par des visiteurs de passage: rien pour réchauffer l’envie, chez le voyageur, d’aller à Paris.


Ensuite, tant les éventuelles répliques appréhendées par le ministre de l’Intérieur que la demande du président Hollande de prolonger jusqu’à trois mois l’état d’urgence ne sont de nature à rassurer quiconque planifie un voyage dans la Ville lumière — quoique dans ce dernier cas, on se sentirait davantage en sécurité, à tout le moins.


Les conséquences ne se limitent pas à Paris: à Lyon, on pourrait annuler la Fête des Lumières, événement phare de la ville durant le mois de décembre, alors que le maire de Strasbourg se demande s’il tiendra cette année son marché de Noël, fréquenté par deux millions de personnes.

En outre, d’après un sondage mené aux États-Unis par la Business Travel Coalition, 20 % des répondants songent à reporter leur séjour en France pour un temps; 20 % d’entre eux hésitent même à se rendre en Europe pour l’instant; et 70 % des personnes interrogées — des cadres de sociétés, d’universités ou d’institutions gouvernementales — préfèrent laisser leurs subalternes décider s’ils jugent approprié de voyager en France pour des raisons professionnelles.


Pour en savoir plus  | lactualite.com