· Misc

Découvrez Marie-Jeanne Hébert-Fortier, 
chef d’équipe pâtissière à l’Estérel Resort

Ceux qui me connaissent savent que je suis à la fois gourmande et gourmet. Il va sans dire que j’ai éprouvé un grand plaisir à interviewer Marie-Jeanne Hébert-Fortier, la chef d’équipe pâtissière de l’Estérel Resort.

Marie-Jeanne, depuis quand êtes-vous pâtissière ?


J’ai obtenu mon diplôme d’études professionnelles en pâtisserie, en décembre 2011, de l’École hôtelière de Lanaudière (anciennement Académie d’hôtellerie et de tourisme de Lanaudière), à Joliette.

Parlez-nous de votre parcours professionnel depuis la fin de vos études ?


Mon parcours est facile à suivre, parce que j’ai obtenu mon premier emploi en pâtisserie à l’Estérel Resort, à Estérel, un magnifique petit village situé dans les Laurentides.

J’ai été engagée en janvier 2013 en tant qu’aide-pâtissière, puis ai gravi les échelons petit à petit. Je suis donc chef d’équipe pâtissière depuis maintenant deux ans. Mon travail consiste à coordonner tout ce que nous avons à produire au cours de la journée. Mon équipe, composée de 6 pâtissiers passionnés, doit fournir les desserts des trois restaurants du Resort et des banquets. Nous nous occupons aussi du buffet midi et des pauses gourmandes des entreprises que nous recevons.

En résumé, je répartis les tâches entre tous les membres de l’équipe. Je suis chanceuse d’être entourée par une équipe pour qui la collaboration est primordiale. Les pâtissiers d’expérience aident beaucoup les aides-pâtissiers à développer leurs compétences.

Que préférez-vous dans votre métier ?


Le « top », c’est la créativité. Aucune journée ne ressemble à une autre. En ce qui concerne les restaurants, la carte des desserts change peu. Mais on jouit de beaucoup plus de liberté avec les buffets et les pauses gourmandes. On laisse aller notre créativité lorsqu’on confectionne des mignardises et autres petits plaisirs sucrés. Je dis toujours qu’on crée du bonheur !

Ensuite, quand on travaille en restauration, on fait beaucoup de rencontres. J’adore apprendre au contact des autres, de nouvelles techniques par exemple.

Comme il y a toujours un revers à une médaille, quels sont les éléments un peu moins plaisants du métier ?


Au début de chaque journée, j’ai toujours un plan de match… qui part immanquablement en vrille au gré des imprévus. Mais ce n’est pas grave : on s’en sort toujours bien.

Cinq ans à travailler pour la même entreprise, c’est de plus en plus rare. Qu’est-ce qui fait que vous vous plaisez autant à l’Estérel Resort ?


Toute l’équipe est géniale; j’éprouve du plaisir tous les jours à travailler. De plus, le Resort est situé dans un site enchanteur, en pleine nature. Chaque matin, quand je mets en place le buffet, je peux prendre un bref instant pour contempler le lac Dupuis. Je crois que bien peu de gens ont la chance de travailler dans un si bel environnement.

Quelle est la création dont vous êtes la plus fière ?


À une certaine époque, j’ai fait beaucoup de gâteaux avec du fondant. J’ai couvert de nombreuses thématiques : de la Reine des neiges à la pêche. J’ai même déjà confectionné une valise. Eh oui ! Il y a des demandes plus inusitées que d’autres !

Pour terminer sur une note humoristique, comment fait-on pour garder sa ligne quand on est pâtissière ?


Je dirais que c’est un combat quotidien, puisque c’est assez difficile de résister aux nombreuses tentations qui m’entourent. D’un autre côté, je n’ai pas vraiment le choix de goûter à tout pour m’assurer de la qualité de tout ce qui sort de la cuisine. Je me contente donc d’une seule bouchée. Et je me dis que je cours tellement dans une journée que je dépense toutes ces calories au fur et à mesure. Bye-bye culpabilité !

Myriam Bérubé