· Main d’œuvre

Retour au bureau en mode hybride : selon la tâche ou des jours fixes?

Image par Free-Photos de Pixabay
Image par Free-Photos de Pixabay
Une majorité d’entreprises s’apprêtent à retourner au bureau en mode «hybride», avec une obligation minimale de présence au bureau. C’est ce que révélait le sondage de l'Ordre des CRHA en mai dernier. Et c’est ce que confirme un plus récent sondage d'ADP Canada, où 60% des travailleurs affirment que leur plan de retour au bureau comporte une forme ou l’autre d’horaire hybride.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Dans un scénario de travail hybride, deux tendances fortes se dessinent : les entreprises qui demanderont à leurs employés de revenir au bureau selon une formule fixe et prédéterminée de jours au bureau chaque semaine (52% des organisations, selon le sondage de l’Ordre) et celles qui établiront leur politique en fonction de la nature des tâches (23%, toujours selon le sondage de l’Ordre).

Comment ces approches se distinguent-elles? Une approche est-elle meilleure que l’autre? Nous avons posé la question à Julie Tardif, CRHA, cofondatrice du cabinet-conseil en ressources humaines Iceberg Management:

« J’avoue avoir une préférence pour un modèle de temps partagé selon la nature des tâches ou selon la nature des retombées visées, explique la CRHA. Si l’entreprise a identifié qu’elle veut développer les relations interpersonnelles et le sentiment d’appartenance, alors elle pourra déployer des initiatives en ce sens : elle demandera la présence au bureau pour les réunions d’équipe ou des activités de formation. »

Pour la CRHA, une politique d’organisation du travail qui se contente d’exiger un nombre de jours fixes manque de transparence et de clarté sur les raisons du retour au bureau.

« Si les motifs ne sont pas bien expliqués, les employés vont se demander : est-ce que je reviens pour rentabiliser le bail commercial ? Est-ce pour faire les réunions que l’on avait abolies durant le télétravail? Je crois qu’il est préférable de communiquer les avantages de la présence au bureau, mais aussi celle de rester à la maison.»

Pour lire la suite; Isarta

Hotelleriejobs.com

Le site des professionnels en hôtellerie, restauration et tourisme